La chienlit ?

DSCN6989

Pris en otages, blocages, voyous, terroristes, …ils veulent mettre à genoux l’économie de la France. Les propos entendus et relayés à l’encontre des manifestants, syndicalistes et des grévistes opposés à la loi du travail pleuvent sur les ondes et sur les grands médias. Comment oser parler de prise d’otage après ce qui a eu lieu ? J’ai une pensée pour les victimes du Bataclan. Cette comparaison est outrageuse.« La CGT ne fait pas la loi dans ce pays » a même dit le premier ministre Manuel Vals monsieur 49. 3. On entend à nouveau l’opposition de droite user du terme de Chienlit utilisé par le général De Gaulle à propos de mai 68. Le traitement actuel des médias vise à transformer par une personnalisation exagérée un mouvement social qui dure en un duel entre le leader de la CGT Philippe Martinez et Manuel Valls. C’est faire fi de toutes les organisations syndicales qui appellent depuis plusieurs mois à la mobilisation contre la Loi travail (CGT FO FSU Solidaires UNEF FIDL UNL) sans oublier le mouvement NUIT DEBOUT de la Place de la République. On a vu aussi à la Bastille des militants de la CFDT (Fédération de la métallurgie) qui ne suivent pas la ligne de leur secrétaire Laurent Berger favorable à la loi*…Le saviez-vous ? La focalisation sur les violences en marge des manifestations vise à discréditer l’ensemble de la lutte actuelle des salariés. Les mots de casseurs reviennent sans cesse à la surface. Le verbiage de 68 a toujours cours. Les devantures de banques saccagées par les activistes actuels comme symboles du capitalisme nous ramènent au pillage de l’épicerie de luxe Fauchon il y a près de cinquante ans. Projectiles, palissades de chantier et barres de fer jonchaient déjà les rues. La Gauche Prolétarienne, mouvement gauchiste maoïste de l’époque, théorisait en 1969 la violence dans un livre intitulé « Vers la guerre civile ». Ses auteurs  avaient pour nom Serge July* (journaliste ex-patron de presse) et Alain Geismar (ex-conseiller du maire de Paris Bertrand Delanoë ). On pouvait y lire : «  Contrairement aux mercenaires, le militant révolutionnaire au combat n’est pas un sauvage, la manière dont il combat, dont il tue est toujours raisonnée. », ces mots semblent tout aussi virulents que ceux d’aujourd’hui. Nous ne pouvons que nous interroger sur la stigmatisation et la criminalisation actuelle des actions syndicales et de leurs acteurs. Ils ne sont certes pas tous exempts de critiques et tout légitimer desservirait la cause, mais sont en première ligne dans les luttes pour la dignité humaine. Il faut surtout se souvenir de ce qu’écrivait Guy Hocquengem* dès 1986 à propos du pouvoir socialiste en place :

« Cher ex-contestataires, le retour de la droite ne vous rendra pas votre jeunesse. Mais c’est bien la gauche au pouvoir qui vous l’a fait perdre. Définitivement. Ce fut sous Mitterrand que vous vous êtes « normalisés » ; et sous Fabius que vous avez viré votre cuti. Pour devenir les néo-bourgeois des années 1980, les maos-gauchos-contestos crachant sur leur passé ont profité de l’hypocrisie nationale que fut le pouvoir socialiste. Sous lui, ils s’installèrent dans tous les fromages. Plus que personne, ils s’en goinfrèrent. Deux reniements ainsi se sont alliés : celui des « ex » de Mai 68 devenus conseillers ministériels, patrons de choc ou nouveau guerriers en chambre, et celui du socialisme passé plus à droite que la droite. Votre apostasie servit d’aiguillon à celle de la gauche officielle. »

Ces propos restent d’une actualité cinglante au sujet de la déchéance de la nationalité ou de la loi travail.

* militants CFDT à la Bastille le 26 mai 2016 :

DSCN6979

*Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary .1986

Guy Hocquengem (1946-1988)

* http://www.ina.fr/video/I00010269

 

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La chienlit ?

  1. lacaufeu dit :

    La campagne caricaturale de dénigrement et de personnalisation se confirme en témoigne ce sondage ciblé publié ce jour.
    http://www.leparisien.fr/economie/martinez-mal-aime-mais-opposant-n-1-de-hollande-29-05-2016-5838635.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s