La migration des roses.

DSCN6974

Que disent les roses dans l’entrelacs de leurs rêves ? Jouent-elles des partitions feintes pour les années de mon jardin ? La vie des sentiments déguste doucement les pétales dans l’assiette du vent. Une sauce pluvieuse vient un temps les faire plier. Et puis ces larmes que Bach dépose pour un dieu auquel je ne crois pas …Les pas de ces fleurs mouillées qui dansent sur la scène toujours nous sourient. Magie d’un cadeau subtil et délicat…Où migrent-elles parfois, les cachotières ? Serait-ce encore des manières, à moins qu’elles ne se détournent de notre insistance à enfermer, à exiler et à détruire depuis des siècles…Les frontières inconnues du rire les offrent douces et piquantes. Et je les aime toutes ou presque… « Plus rares sont les roses…»  a écrit un jour Mahmoud*. L’extrême déraison monte partout ici et là. De trop de peu, elle engloutit les îles, les continents, les hommes…Il n’y aurait pas de place entre désert et mer. Cette terre perd la boule assurément. Des murs partout mais surtout dans les têtes… Et nul ne sait où filent les roses quand elles en ont assez.

 

 

*Mahmoud Darwish (1942-2008) poète palestinien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s