La blessure à retardement.

872379-000_a20rh

Place de la Nation. En marge de la manifestation du 28 avril contre la loi travail. Les violences font rage à Paris à Nantes ou à Marseille…les pavés volent et font mal … Des groupes d’individus cagoulés et coutumiers du fait attaquent les forces de l’ordre. Après plusieurs heures d’affrontement la place est finalement évacuée. Ces violences sont condamnables et nuisent au mouvement dans son ensemble. Depuis un mois, près de mille personnes ont déjà été arrêtées. Les riverains sont aussi exaspérés. Aucune action préventive n’aurait été menée contre ces groupes (sous Etat d’urgence on s’interroge !) A écouter ou entendre la quasi-totalité des grands médias nationaux, le bilan au soir du 28 était le suivant : 78 policiers blessés (dont un gravement atteint à la mâchoire aujourd’hui hors de danger) et 214 interpellations pour le pays. Les chiffres du ministère de l’intérieur ont été relayés de manière presqu’unilatérale. Juxtaposés aux scènes de guérilla urbaine (oui le terme a été employé) ils offraient un éclairage particulier. Une vidéo de Porsche en feu a même fait le tour du web. Pour un peu on se serait crû dans un film de cow-boy avec un chariot en flamme lors d’une attaque d’indiens. Sur toutes les chaînes, il n’y avait donc ce jour-là aucun manifestant blessé, qu’il soit pacifique ou violent…Comme si on faisait une omelette sans casser d’œufs. Étonnant non ? dirait Desproges …Le lendemain nous découvrons comme sortis du néant qu’environ 50 personnes ont été blessées à Rennes et qu’un jeune a perdu la vue d’un œil (une enquête est en cours). Nous ne pouvons que nous interroger sur l’information que nous recevons ; il existerait donc un nouveau concept dans la presse française: celui de la blessure à retardement. Les journalistes sur place souffraient-ils d’une cécité passagère ? Un jour sans, peut-être ? Ne pouvaient-ils plus voir et dire en raison des gaz lacrymogènes ? Heureusement, eux ils ont retrouvé la vue et nous nous en réjouissons.

 

« Une donnée n’est pas une information, une information n’est pas du savoir, le savoir n’est pas la réalité » Bernard Stiegler.

 

Les médias vont-ils trop vite ? Dans le flot ininterrompu des chaînes d’info et des réseaux sociaux, les journalistes ont-ils encore le temps ?

http://www.franceculture.fr/emissions/le-secret-des-sources/l-infobesite

http://www.liberation.fr/france/2016/04/29/loi-travail-un-manifestant-eborgne-par-un-tir-de-flash-ball-a-rennes_1449427

 

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, Questions de société ?, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s