Aprés-midi debout.

DSCN6895

Encore une polémique médiatique : cette fois-ci autour de la venue non annoncée du philosophe et académicien Alain Finkielkraut à la Nuit Debout. On en manquait. Ce dernier a été éconduit samedi soir à tort par certaines personnes présentes exprimant une agressivité verbale à son encontre. Lui-même semble y avoir un peu répondu d’après les vidéos. C’est un déni de démocratie avéré. Il devrait pouvoir s’exprimer mais peut-être autrement qu’au cours d’une visite surprise dans un forum de cette nature et à cette heure, surtout dans  le contexte de tension de ces derniers jours. Il était certainement mal informé. Nous remarquerons au passage qu’une fois de plus cet événement a été relayé amplement dans la presse. Alors j’ai souhaité me rendre compte par moi-même des formes de circulation de la parole et de son contrôle lors des assemblées populaires et des commissions sur la Place de la République . Après y avoir vu le politiste et professeur à la Sorbonne Loïc Blondiaux s’exprimer sur les formes du mouvement, parfois contredit en tant que docte savant, j’ai écouté dans un autre lieu les recommandations intelligentes de l’Américain Richard Stalmann, initiateur du mouvement des logiciels libres GNU( qui fonctionne avec LINUX). Il nous mettait en garde contre le flicage numérique dont nous sommes les victimes consentantes. Plus loin, une courageuse petite poétesse seule au milieu de la foule tentait désespérément de contrer les sonos. Ses mots flottaient sous la statue et le tumulte, on en captait un sur dix mais c’était beau. En arrière-plan, une manifestation de Kabyles pour l’indépendance, ils viendraient plus tard dire un mot sur l’estrade. Au milieu, des militants bigarrés du DAL (droit au logement) regroupés autour de Jean-Baptiste Eyraud. Des commissions sur le climat , la police, les médias etc….on ne savait plus où donner de la tête. Malgré un petit vent glacial, j’ai repensé à une scène de la « Vie de Brian » des Monty Python (film parodique sur Jésus où tous parlent en même temps dans un brouhaha sans fin). Commença enfin l’assemblée populaire des assis par terre qui écoutent les debout. La parole y a circulé librement entre participants sur tous les sujets, des droits des sourds et muets,   en passant par Finkielkraut, puis l’environnement et les actions contre les expulsions… Ce qui ressemble à un foutoir n’en est pas forcément un, même si c’est compliqué la gestion de la parole, l’écoute et surtout son apprentissage. Nous ne savons pas ce que deviendra ce mouvement demain. En tout cas il m’a permis de croiser mon ami Georges qui observait je ne l’avais pas vu depuis des lustres et ça m’a fait plaisir. Un peu comme si nous étions à nouveau sur les bancs de l’école, mais debout.

DSCN6891

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Blondiaux

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Stallman

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Aprés-midi debout.

  1. Comme je ne suis pas sur Paris, pas pu faire une visite. Avez-vous vu des membres du collectif : « ni guerre ni état de guerre  » ?

  2. Yolande dit :

    Merci pour cette visite commentée. Pas eu le temps d’y passer samedi dernier après notre échappée vers Charonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s