Michel Delpech, fan de toi .

images

On aurait voulu que l’année 2016 soit différente, qu’elle parte sur de bonnes bases. Et puis non, elle débute à peine qu’elle tient absolument à nous rappeler à la dure réalité des choses en nous servant la mort de Michel Delpech. Quelle cruauté!

 Oh bien sur on se doutait que cela viendrait bientôt, mais bien que nous le sachions condamné depuis de longs mois, l’annonce de son décès est un moment qui ne peut qu’apporter de la tristesse à ceux qui ont grandi en écoutant ses mots et ses mélodies.

Si tout comme moi vous étiez déjà de ce monde dans les années 70, vous n’avez pu échapper à ses multiples tubes. Bien sur il faisait parti de ces chanteurs de « Variétés », ceux qui passaient chez Guy Lux et qui étaient boudés par le monde intelectuel.

S’il est certain qu’il y avait parmi ces chanteurs du « bas de gamme », n’est-il pas injuste d’avoir méprisé à ce point le travail et le succès des « Adamo, Johnny, et quelques autres », artistes par ailleurs que plus personne n’ose railler aujourd’hui .

Oui on peut aimer le Rock, le Jazz, le Blues et Michel Delpech. Il n’y a pas d’incompatibilité. Parceque Michel Delpech était humain, parceque ses chansons parlaient de nous, parcequ’elles racontaient des tranches de nos vies, parqu’elles accompagnaient notre quotidien, parceque par exemple son premier succès c’était çà..

Toute une époque..

Bien sur il y aura « Pour un flirt », mais juste après …

 

Une chanson qui parlait à beaucoup dans les années 70

J’aime beaucoup..

Autre grand succès..

Et bien sur

Une chanson magnifique, et tellement d’actualité..

Un petit slow..

Ca vous dit de marcher dans la boue?

Et un petit tour en avion?

Il revient dans les années 80 avec ces superbes chansons..

 

On termine avec une chanson de 1997 que j’aime tout particulièrement.

En vérité je vous le dit

Je vais profiter de la vie

Malgré la météo

Qui nous promet quelques nuages

Poser mes valises quelque part

Marcher devant moi au hasard

Chanter incognito

Au coeur d’un opéra sauvage

Moi qui cassais tout

Avec l’égoïsme fou

D’un hippopotame

Qui cherchait surtout

Derrière les claques et les coups

Un supplément d’âme

Libre aujourd’hui, je suis enfin

N’importe qui, tellement quelqu’un

Je ne sais pas si vous savez

Mais rien ne vaut la liberté

Cessons tous ces soucis

Car il faut voyager léger

Comme un cerf aux aboies

Qui profite des sous-bois

Avant la vraie vie

Je vais chaque nuit

Goûter les gouttes de pluie

L’eau de l’au-delà

Libre aujourd’hui, je suis enfin

N’importe qui, tellement quelqu’un

Libre aujourd’hui, je suis enfin

N’importe qui mais tellement quelqu’un

N’importe qui mais tellement quelqu’un

Publicités
Cet article a été publié dans N'oubliez pas le son. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Michel Delpech, fan de toi .

  1. cestnabum dit :

    Fatizo

    Je vous promets un billet sur le sujet

    Toujours aussi pertinent l’ami

    • fatizo dit :

      Je l’attends avec impatience. Je sais que l’hommage sera digne de ce chanteur dont les chansons sont restés dans la mémoire collective.
      Bonne soirée CNabum

  2. lacaufeu dit :

    Merci Fatizo,

    Une voix et un parolier hors-pair de notre quotidien qui nous fera toujours planer…
    Ce lundi-là chanson éminemment politique !

    • fatizo dit :

      Entièrement d’accord, de plus cette chanson est restée d’une modernité incroyable.
      Comme quoi ces chanteurs de « variétoches » n’étaient pas si nuls.
      Bonne soirée Lacaufeu

  3. Je les connais toutes et un nouvel album devrait sortir avec ses chansons chantées par la nouvelle génération.
    C’est lui qui a la clinique a choisi les interprètes qu’il aimait, j’attends de voir, je n’aime pas toujours ce genre d’exercice.
    Bon dimanche.

    • fatizo dit :

      Je ne suis pas très friand de cette mode qui consiste à faire revivre les chansons par de jeunes chanteurs. Je préfère toujours l’original à la copie, à de très rare exceptions prêt.
      C’est d’ailleurs valable aussi pour le cinéma.
      Bonne soirée Claudielapicarde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s