Le bulletin ou la mort .

elections regionales

A la veille du premier tour des éléctions régionales, la question de la participation ou plutôt de l’abstention se pose comme à chaque consultation. Les appels à voter se multiplient, parfois pour et le plus souvent contre une idée, un programme ou une figure politique emblématique, rarement pour le sujet. La désaffection des urnes interroge toujours une société, particulièrement quand une grande partie de la jeunesse s’en détourne. Seule la moitié de 44 millions d’électeurs pourrait se déplacer dimanche. Le contexte des attentats du vendredi 13 novembre donne à ces élections (les dernières avant la présidentielle) d’une France en guerre (dixit le président) et sous état d’urgence un caractère dramatique. Beaucoup d’études sur l’abstention ont été publiées, mais à ma connaissance nous ne savons rien du parcours électoral des jeunes Français ayant participé à ces crimes affreux. Avaient-ils déjà voté, ou jamais ? Pourtant un jour ils se sont mis à participer, à agir, à croire et même à tuer. Par le biais de l’endoctrinement d’une confession faussement intreprétée, ils ont basculé d’une mise à l’écart vers l’horreur, souvent rapidement. Ils ne votent pas, ils flinguent… Il est évident que tous les jeunes des quartiers abandonnés ne deviennent pas assassins et que tous les religieux ne sont pas des fondamentalistes…mais face à l’affaiblissement du niveau d’instruction et de compréhension, le risque d’amalgame est grand. Nous réalisons au travers des sondages que le Front National est en passe de devenir le premier parti de France, du moins des Français qui expriment un vote . Il accentue et tente d’imposer ses thèmes de fin de campagne sur l’immigration (migrants en Europe, déchéance de nationalité), les interdits alimentaires (hallal ou cochon à l’école), l’identité religieuse (crèche, sacre de Reims) sous une panoplie laïque (Fête de la fédération). ..Nous savons aussi que la principale cible de ce parti c’est l’islam, deuxième religion de France. La même que celle de Daech d’ailleurs. Autre point commun, la croyance revenue. De toute façon un bulletin qui souffre peut toujours se cacher dans l’urne. Et il ferait bien de ne jamais en sortir…

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le bulletin ou la mort .

  1. lacaufeu dit :

    De plus elle n’aime pas trop le ciel quand il est voilé…
    Bonne soirée Claudie.

  2. Je suis dans la nouvelle région Nord, Pas de Calais, Picardie j’ai bien peur que nous soyons l’exemple à ne pas suivre.
    Nous avons beaucoup de surface maritime c’est peut-être pour ça que la « marine » monte.
    Bon week-end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s