Charonne, Acte II

800px-GD-FR-Charonne006

«Ils sont pas lourds en février à se souvenir de Charonne, des matraqueurs assermentés qui fignolèrent leur besogne…» Ces paroles d’Hexagone (la chanson de Renaud longtemps censurée sur les ondes) évoquent la mort des 9 Français pacifiques réprimés par la police le 08 février 1962 contre les grilles du métro Charonne. Ce vendredi 13, des femmes et des hommes innocents sont tombés à Charonne, fauchés cette fois-ci par des terroristes venus d’ici et d’ailleurs. Ils vivaient dans notre pays de liberté, la France, quand soudain a surgi la mitraille de l’horreur. Cinquante-trois ans après, le feu de la mort brûle à nouveau et l’état d’urgence est rétabli comme au temps des attentats de la guerre d’ Algérie. Non loin de là, dans le temple rockien du Bataclan, lieu d’un autre massacre, des mots comme Syrie ont été clamés par les tueurs; beaucoup se demandent comment la situation de ce pays est venue ensanglanter la terrasse de nos cafés et relient cela uniquement à notre intervention actuelle dans cette région du globe. Pourtant il n’y a là rien de nouveau. Rappelons-nous que la Syrie et le Liban ont été administrés sous mandat Français entre 1919 et 1929: il y a donc près d’un siècle que notre pays est impliqué dans la région. Souvenons-nous aussi de l’assassinat de notre ambassadeur au Liban par les services secrets syriens dans les années 80…Nous ne connaissons pas encore l’origine des assassins de vendredi; mais nous pourrions aussi parler de la guerre du Rif au Maroc dans les années 20 et de toutes les répressions subies par ces populations: bombardements, déportations, usage d’armes chimiques…On ne peut pas tout résumer à la question coloniale et à ses méfaits. La question sociale, avec la mise au ban de toute une partie de la population d’origine immigrée, est prépondérante quand elle se double d’un sentiment d’humiliation perpétré de génération en génération…Pourquoi parler d’archaïsme mental quand une jeunesse se jette à corps perdu dans les formes du radicalisme religieux, voire terroriste? Elle répète aveuglément des slogans en prenant à la lettre les textes sacrés dans une litanie macabre. La jeunesse nazie de l’Allemagne humiliée de l’entre-deux guerre portait bien Gott mit uns («Dieu avec nous») sur les ceinturons! Aujourd’hui, d’autres paradent en mai devant la statue de Jeanne d’arc en prenant des vessies pour des lanternes… Quant à l’origine elle n’explique pas tout, n’en déplaise à certains…Les chefs du premier gang islamiste de Roubaix des années 90 étaient de souche européenne et l’artificier abattu l’année dernière en Syrie par un drône américain, breton. Les convertis collent toujours plus vite au papier tue-mouches… Même un Blanc peut avoir le cœur noir, la couleur du désespoir. L’ombre ne croît que par l’absence de lumière.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_station_de_m%C3%A9tro_Charonne

http://www.franceculture.fr/oeuvre-une-tutelle-coloniale-le-mandat-francais-en-syrie-et-au-liban-de-gerard-khoury

https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Delamare

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Rif

Le général Mariano Goybet et les troupes françaises entrent à Damas le 24 juillet 1920. Au Liban, les hommes du général Gouraud ont été accueillis en libérateur par la communauté maronite, mais en Syrie, les Français se heurtent à une forte opposition8. Dans une déclaration publiée en 1920, le général Gouraud expose sans ambiguïté sa politique à l’égard de la Syrie,

« Vous n’ignorez pas, Syriens, que depuis six mois le Gouvernement de Damas, poussé par une minorité extrémiste, a dépassé toutes les bornes en poursuivant la politique la plus agressive contre les Français (…) Par un sentiment d’humanité commun à tous les Français, je n’ai pas l’intention d’employer les avions contre les populations sans armes, mais à la condition qu’aucun Français, aucun chrétien ne soit massacré. Des massacres, s’ils avaient lieu, seraient suivis de terribles représailles par la voie des airs11. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syrie_mandataire

Publicités
Cet article, publié dans L'histoire en questions, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Charonne, Acte II

  1. Ping : L’heure d’avant. | Le blog Autrement vu

  2. Nayali dit :

    Lacaufeu

    Et j’ajoute un extrait d’interview de Marc Trévidic :
    (Vice-président du TGI de Lille, Marc Trévidic a été pendant 10 ans juge d’instruction au pôle antiterroriste de Paris)

    « Il n’y a que 10% de ce qui les motive qui est d’ordre religieux. Le reste est d’ordre personnel : aller voir du pays, en découdre, de se retrouver dans une communauté soudée, de se venger de la France. Il y a beaucoup de motivations. Et il y a un phare religieux qui ne représente que 10% de leur motivation. C’est un vernis. Qu’est-ce qui fait que quelqu’un devient un assassin et tue ? Il faut qu’il y ait une petite touche religieuse pour s’auto-légitimer. Mais à la base, ce sont des parcours individuels et des gens qui sont bien contents d’avoir ce phare religieux pour se livrer à des exactions ».
    http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/marc-trevidic-745515

    C’est pareil pour la jeunesse Nazie dont tu parles. Dieu est un vernis pour justifier l’horreur. Un comble !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s