Des Kabyles de Belleville.

des apaches

Dans son nouveau film « Des Apaches », Nassim Amaouche reprend la même loupe que dans « Adieu Gary*» pour observer avec précision la filiation dans l’immigration algérienne en France. La disparition de la mère, française, du personnage principal (interprété par le réalisateur) contraint aussitôt celui-ci à répondre à l’injonction identitaire de son père kabyle. Le balancier de la mixité l’amène de fait à une plongée dans la sociologie des cafés kabyles parisiens et à une profonde quête personnelle. Les codes comportementaux traditionnels issus des assemblées de villages  passant allègrement des montagnes aux rues de la capitale, ce fils aîné de cafetier (interprété par le très bon Djamel Barek) connaîtra le poids de la lignée. Il est assigné par les siens à tenir son rang comme on l’a toujours fait, bien avant que les Romains n’occupent l’Algérie. On découvre dans ce long métrage d’une douce lenteur, aux accents documentaires, un remarquable André Dussolier (avocat ami de la famille) et une Laetitia Casta sincère, aux multiples rôles. Les scènes familiales sont touchantes et fortes. L’aspiration à dissocier l’homme de l’enfant réunis en un seul être est intelligemment signifiée. A titre personnel, j’ai ressenti et reconnu  pour l’avoir vécu ce manque, si bien évoqué,  des enfants de la Kabylie et de la France.  La  scène de la visite à la grand-mère restera dans ma mémoire.

 

Adieu Gary (2008) avec Jean-Pierre Bacri eu Yasmine Belmadi

 

https://www.youtube.com/watch?v=zpFKZnGnPyw

Publicités
Cet article, publié dans Faites votre cinema, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s