La banquette d’une gare.

B

Pas de vacances pour l’errance. Elle flotte en nous comme une passagère clandestine dans une cale à souvenirs. Un grenier délirant plein de valises entrouvertes. Des photos et des jouets discutent du temps qu’il fait sur la plage de ce vieux poster au bleu passé. Les rentrées s’empilent depuis l’enfance et se ressemblent à s’y méprendre. Ce goût de déjà vu, pareil aux flashs infos mille fois mâchés, digérés , recrachés… Nos yeux et nos oreilles brûlent du rien ou se noient dans la vague. Qui repasse la chemise des âmes ? Ne plus rejoindre la terre, ne plus pouvoir toucher les mains… C’est l’esquisse tremblante des messages mensongers qui barbote…Les autres s’alignent et boivent des clics froids. A dire vrai les cœurs sont-ils visibles ? Plusieurs façades gigotent sur des visages déconstruits et reconstitués. Prendre le sens du vent avec toute sa musique et soulever les masques pour les jeter à la mer. Sans un regard les dauphins les mépriseront… Alors il faudra se lever pour marcher et oublier le fantôme qui s’endort sur la banquette d’une gare. Ne pas se retourner. Les trains oublient les arrêts et les pauvres bus s’échauffent à la station. C’est un faux frère qui n’a plus rien à dire !, crie un voyageur. Son récit déglingue la raison et mange des salades sous plastique. Il n’ouvre même plus les yeux sur les rails, son regard est ailleurs. Il cherche un mobile pour communiquer. Petit à petit sa mémoire se vide comme son grenier. Vite, il faut trouver une prise pour recharger son rêve. Cette aspiration gloutonne à rejoindre le flux des humains. Pour quelle aventure ?

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La banquette d’une gare.

  1. On lit et on relit. Des phrases prennent sens aux dépens d’autres. Puis rejoignent une sorte de pénombre mentale joliment colorée, aérée et mouvante. On pense aux toiles cubistes, ou à la musique tout simplement que fait le choc des mots et des images….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s