Du passé, faisons fable rase …

Le Capitaine et la sirène !

Un bien étrange capitaine

Ne cesse d’aller et venir

Faut-il qu’il ait bien l’âme en peine

Pour ainsi ne jamais sourire

L’œil collé à sa longue vue

Il porte le regard ailleurs

Ses passagers restent inconnus

Pour ce curieux navigateur

Il cherche au loin une sirène

Un signe aimable du destin

Fera d’elle à coup sûr sa reine

Elle lui accordera sa main

Sa goélette fend les vagues

Il se prend pour Poséidon

En voilà une belle blague

Lui qui est bien pis que démon

Dans la barque les oubliés

Espèrent un tout petit regard

Qu’il cesse de les ignorer

En les conduisant au hasard

Car ce vieux loup de rivière

Reste sourd aux plaintes à son bord

Il entend l’appel de la mer

Sûr et certain mille sabords

Tournant jusqu’au bout de la nuit

Sans nul souci de ses clients

Il espère un signe fortuit

De la princesse à son galant

La sirène hélas ne vient pas

A d’autres chats à fouetter

Le Capitaine en grand tracas

Devra encore s’en passer

A l’aube enfin toute transie

La troupe s’en revient au port

Les pauvres gens sont bien punis

De s’être embarqués à son bord

Un bien étrange capitaine

Ne cesse d’aller et venir

Faut-il qu’il ait bien l’âme en peine

Pour ainsi ne jamais sourire

 

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans Un peu de rêverie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s