L’Allemagne « Schumacher » est de retour.

téléchargement

Tout le monde connait Harald Schumacher,  l’ancien gardien de but de la R.F.A, qui avait sauvagement  agressé Patrick Battiston un soir de juillet 1982 à Séville lors d’une demi-finale de Coupe du Monde restée dans toutes les mémoires.

A cette époque, l’image d’une Allemagne rude et intransigeante n’était pas seulement celle que donnait son équipe nationale.

Il y a plus de 30 ans dans nos campagnes, il n’était pas rare d’entendre encore parler de l’allemand en des termes qui n’avaient guère changé depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Bien sur, à cette époque une grande partie de la population française avait connu l’occupation et il en fallait peu , comme un match de football, pour réveiller les vieilles rancœurs.

Mais avouons que depuis plus de 60 ans l’Allemagne a tout fait pour changer son image, pour devenir un pays « comme les autres ». Mais ce qui aura définitivement gommé le passé et ressoudé les liens entre les deux nations, c’est le couple Kohl-Mitterrand.

Ces dernières années, même la Mannschaft a tenu elle aussi a bouleverser ce coté rugueux en optant pour un jeu beaucoup plus offensif, avec des joueurs issus de l’immigration.

Mais tout ce travail construit petit à petit depuis des décennies pour redonner une image respectable de l’Allemagne a été sérieusement entamée ces derniers jours.

En effet, au vu du comportement de ses dirigeants lors des négociations avec la Grèce on est en droit de penser que l’Allemagne a en la circonstance montré son vrai visage .  Auquel cas il faudrait s’interroger sérieusement sur son attachement à l’Europe, et plus grave, sur sa réelle solidarité avec les nations qui en font partie.

Si l’on doit remercier Alexis Tsipras pour au moins une raison, c’est d’avoir réussi à faire tomber les masques de cette union de pacotille .

Et au contraire des médias français qui cherchent toujours à protéger tout ce qui vient d’outre-Rhin, la presse allemande n’est pas tendre avec ses dirigeants.

Car si la ligne dure voulue par Angela Merkel et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble a au final été imposée aux grecs, ce n’est pas sans conséquences au niveau diplomatique.

Jugez plutôt. Selon « Der Spiegel » , « le gouvernement allemand a détruit en un week-end plusieurs décennies de diplomatie ». Pour l’hebdomadaire Mme Merkel a imposé un « catalogue des horreurs » destiné à « humilier la Grèce ».

 Pour Mathias Müller von Blumencron, du quotidien conservateur « Frankfurter Allgemeine Zeitung », « La ligne est mince entre sauver et punir la Grèce. Cette nuit, cette ligne a disparu ».

Dans le « Süddeutsche Zeitung », journal bavarois de centre-gauche,il est écrit que « Merkel a réussi à raviver l’image d’une Allemagne laide, avare et au cœur sec, qui commençait seulement à s’estomper ». « Chaque centime d’aide à la Grèce que les Allemands ont tenté d’épargner devra être dépensé deux ou trois fois dans les prochaines années pour redorer cette image ».

Comme on le voit, la presse allemande fait preuve de beaucoup de lucidité lorsqu’elle regrette l’intransigeance et l’égoïsme montrés par ses dirigeants lors de ces négociations. Elle comprend bien que tout cela  ne sera pas sans conséquences  .

Bien évidemment, ce retour de l’Allemagne « Schumacher », ou tous les coups sont permis pour gagner, risque de laisser des traces dans l’opinion publique de nombreux pays et pour de longues années .

Mais allons-y, exigeons du peuple grec encore plus de souffrances alors que l’argent existe, qu’il est dans les paradis fiscaux, dans les banques, ou parmi les grosses fortunes qui refusent la moindre solidarité.

Plumons ces fainéants de grecs.  Puis demain ils trouverons de nouvelles raisons pour que nous approuvions la mise à mort des portugais, puis des espagnols, puis des italiens……puis NOUS.

Je ne sais pas pourquoi, tout à coup je pense à ça.

Et il y aura toujours au moins un traître pour critiquer la France et les français, vous savez celui qui exige qu’on se range systématiquement du coté des allemands.

Vive l’Europe qui nous protège de la guerre nous dit-on . Et si c’était la façon dont elle fonctionne actuellement, avec la volonté de détruire tout ce qui peut ressembler à de la souveraineté , qui nous conduisait vers l’apocalypse ?

Publicités
Cet article a été publié dans C'est politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s