Fête du stop !

lgjmp72

Vous est-il arrivé d’avoir une automobile en parfait état de marche – ou de rouler, selon ses humeurs – mais dont on vous refuse « la permission » de vous servir, et ainsi de devoir déménager armé uniquement de vos bras, de vos jambes, d’une poussette, et de quelques sacs ; ce qui implique nombre de voyages réjouissants, alors qu’en auto, deux ou trois aller-retours auraient suffi, ce qui, traduit en nombres d’heures, aurait réduit ce déménagement en une journée, tandis que vos bras et jambes s’y usent depuis une quinzaine de jours ?

On me dit qu’en effet, cela arrive bien plus souvent qu’on ne le pense ; mais quand même, l’on atteint parfois des sommets dans l’absurdité ! Ceci-dit, ne m’étant jamais caché de dire ce que je pensais de l’absurdité bipédique… 

Il impasse pour une fois, que sinon il risque d’échauffer le point Godwin, qu’elle dirait ma chatte. Et pourquoi que t’as mis des guillemets à « la permission », qu’elle ajouterait, c’est pour souligner l’aspect militaire de la chose, ou son aspect bébé-cadum-areuh-areuh ? Quoi que le premier allant rarement sans l’autre…

Ouais, et d’ailleurs, cette histoire est une pure fiction dont tous les personnages sont inventés – même la poussette – issue uniquement de ma féconde imagination qui fait que ma faconde déborde parfois mon entendement, comme l’eau peut déborder de la cuvette – ce qui n’a aucun rapport, mais allez savoir où les méandres de la pensée se situent parfois.

Et revenons donc à nos moutons qui, en dehors du fait que lorsque l’un d’entre eux décide de se jeter du haut de la falaise, le reste du troupeau le suit, sont généralement moins absurdes que les bipèdes qui vous diraient qu’au final, vos pieds sont tout autant faits pour vous rendre d’un point à un autre qu’une automobile – même si l’automobile a le mérite de moins user vos souliers, mais qu’elle soit plus percutante lorsque vous vous jetez avec de la falaise, le résultat dépendant néanmoins de la hauteur de la falaise et de la puissance de l’auto.

L’absurdité donc, chaque bipède la connaît, soit pour la pratiquer régulièrement, soit pour l’avoir subie tout aussi assidument – et généralement les deux d’ailleurs. Mais on aura beau faire toutes les études de psycho-machin-choses et autres dessus, l’on n’en comprendra jamais les fondements.

Tiens, je vous prends un exemple simple : pourquoi dit-on que les vaches sont absurdes lorsqu’elles regardent passer les trains alors que ce sont les bipèdes dans les trains qui regardent surplacer les vaches ; ou que, si vous vous déplacez en automobile, vous pouvez constater que nombre de vos congénères font à peu près de même que ces humbles bovidés, se plantant sur le pont d’une quelconque autoroute en regardant passer les autos ; il y en a même qui s’amusent alors à balancer des pierres sur les voitures, ou d’autres qui poussent le comble de l’absurdité jusqu’à se jeter du pont au moment où votre bagnole arrive – ce que même la plus absurde des vaches ne fera jamais, ou alors parce qu’elle a perdu tout sens de l’orientation et que la clôture de son champ étant mal fermée, elle se retrouve sur un pont plutôt qu’au bord d’une voie de chemin de fer.

Bon, il est vrai que si ma chatte était là, elle me dirait qu’il est vain de disserter ainsi sur l’usage des poussettes, des automobiles, des trains et qu’il est parfois préférable de ne déménager qu’avec ses pieds, et qu’un mouton étant mouton de même qu’une vache est une vache, l’on se fiche pas mal de mesurer le quotient d’absurdité de ces bestioles alors que l’on n’est même pas capable de comprendre pourquoi le bipède est capable d’égorger son semblable pendant qu’un autre en massacre une quarantaine ailleurs, ou qu’un troisième… ou que… Tiens, y a-t-il encore un bipède pour appuyer sur le bouton vert de la bombe atomique…

Quant à moi, je reprends stoïquement ma poussette, et je marche, je marche… Et si quelqu’un veut bien me prendre en stop, je lève le pousse.

72jmpjuin2015_4451

Publicités

A propos jean-michel plouchard

Photographe, infohraphiste, réalisateur, et nanar blogueur à ses heures. Et notoirement adepte du Plouc'art, que je suis loin d'avoir inventé.
Cet article a été publié dans Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fête du stop !

  1. cestnabum dit :

    Jean-Michel

    Le pouce en l’air !
    Ne serait-ce pas la seule réponse quand tant de gens ont le pouce pointé vers le sol ou pire encore contre une gorge ?
    Réhabilitons ce bon vieux pouce qui ne mérite pas telle indignité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s