Entre Alexandre et César

Silence

Terrible vacarme de tous vos silences

Il vous empêche d’avoir une conscience

Quand autour de vous la planète s’effondre

Vous les incapables de la moindre fronde

Votre confort pour unique viatique

Vous laisse comme une illusion extatique

Oubliant tout ce qui s’écroule à l’entour

Restez à l’abri dans votre belle tour

Fermez à jamais vos cœurs à la douleur

De ces peuples qui n’ont pas votre couleur

Venant s’offrir eux aussi un peu d’espoir

Et voulant vivre à l’ombre de votre gloire

Ainsi osez-vous hurler avec les loups

Affichant des paroles indignes de vous

Échos de l’idéologie du rejet

Vous deviendrez complices de ses méfaits

Est-ce ainsi que nous changerons ce vieux monde

Allons briser les injustices à la ronde

C’est certainement en nous donnant la main

Qu’enfin nous ferons chanter nos lendemains

Sus aux ignobles promesses du repli

Ces idées qui font de l’autre un ennemi

Retrouvons alors le bonheur du partage

En la douce France redevenue sage

N’attendons plus jamais rien de ces partis

Qui n’ont de cesse de mentir sans répit

Pour le contrôle de notre destinée

Choisissons une autre citoyenneté

Terrible vacarme de notre révolte

Il nous permettra une grande récolte

Quand soufflera partout le grand vent de fronde

Qui portera le sauvetage du Monde

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans Politique fiction ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s