Au jardin de l’évêché …

Nous serons joyeusement éméchés …

Monseigneur Dupanloup n’en croit pas ses oreilles, de la musique profane vient briser sa quiétude en son jardin secret au cœur de la cité. Le podium dressé devant la bâtisse s’ouvre sur un mer de transats propices à la contemplation. Installés en arc de cercle, ils délimitent la zone des initiés assis ! Sur le pourtour déambulent les hédonistes notoires, amateurs forcenés de la convivialité.

 

Ceux-là profitent de cette ouverture populaire d’un festival de jazz qui autrefois s’enfermait ensuit dans sa tour d’ivoire : ce Campo Santo réservé alors aux mélomanes éduqués, aux invités notoires, aux personnalités et aux bourses rebondies. Les rigueurs budgétaires ont eu raison de ce second volet dispendieux, seul le jardin fait de la résistance culturelle.

Le peuple orléanais se régale quelques soirs d’une ville qui s’ouvre enfin aux plaisirs partagés. Derrière les grilles blanches et les vigiles sombrement vêtus, le promenoir est dédié à des ventres affamés qui s’offrent une oreille pour les sons libérés des artistes invités. L’autre se réjouit de conversations multiples, de cette approche fiévreuse des vacances prochaines.

Le rituel s’installe et les habitudes se prennent. ABCD, fidèle au poste reçoit dès midi ceux qui profitent de cette merveilleuse bulle musicale pour se penser déjà en congés mérités. On mange et on palabre, on se retrouve enfin, au sortir d’un hiver qui nous a privés du bonheur simple d’occuper l’espace qu’on veut bien nous laisser.

La musique est ici prétexte à rencontres, à retrouvailles victuailles ! Avec l’abattoir, les conversations célèbrent le joli vin de Cléry, son blanc élégant, son rouge un peu fripon et ce pétillant naturel qui justifie pleinement la file d’attente aux tinettes discrètes.

La contrebasse ronronne, la batterie souligne, le piano divague et les cuivres rutilent. Le tempo souligne les pensées du moment, le vent se met de la partie et le ciel assombri encourage les rythmes un peu plus lents.

Au jardin de l’évêché tu pourras plus sûrement trouver une âme sœur, un compagnon d’insouciance, un groupe d’amis perdus et un joli débat d’idées qu’une révélation musicale. Le jardin bruisse de conversations multiples, de palabres éparses et d’éclats charmants. On trinque et on boit à la santé de tous et chacun se fait larron en foire.

Seuls les plus sages s’isolent au milieu du jardin, l’écoute sérieuse leur convient un peu mieux. Ils ont pourtant l’impression diffuse d’être eux-aussi devant leurs écrans pour cette Coupe du Monde qui réduit un peu la fréquentation du lieu. Un bourdonnement diffus provient de leurs arrières, mais ici, il se sait discret et salutaire.

Durant quatre jours, le jardin accueillera les esthètes et les jouisseurs, les mélomanes et les bavards. On se donne rendez-vous, on se manque. On trouve alors un autre compère. La nuit n’en finit pas en ces jours merveilleux qui bordent la Saint Jean de ce parfum délicieux d’un temps qui nous appartient vraiment.

Ailleurs surgira brutalement, violemment la défaite de la musique. Les amplis sauvages et la surenchère des décibels nerveux prendront le pas sur la douce mélodie et le partage possible. Nous nous réfugierons encore en des lieux écartés pour associer musique et convivialité. La foule, quant à elle, docile et consommatrice, se pressera, dans la certitude folle qu’il faut être des milliers pour vraiment s’amuser.

Paisiblement vôtre

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans N'oubliez pas le son. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Au jardin de l’évêché …

  1. ancoliase dit :

    Nabum ! Mon ordi est mort depuis . Il présentait des signes fort bizarres et me voila sans ordi . je suis en sursis . Aux abois ! Comment écrire ? Je DOIS RENDRE CELUI sur LEQUEL j ‘écris et ne veux pas en racheter un autre . . Ca me tue ! Le voilà le problème !  » Au pays de Giono , dit le philosophe, on trouve des solutions  » Mais c’est un nouveau problème , comment faire ? et si ce ne serait qu ‘un problème pour quoi ?

  2. ancoliase dit :

    Le com vient de sortir mais l ‘explication était arrivée cet après midi . C’est il y a 4 ans non pas que je venais commenter ou créais un blog ,
    mais l ‘AVATAR . voilà tout . un 18 juin, par hasard .
    Cela m ‘a amusé de vous retrouver . vous étiez restés signalés dans les  » blogs suivis  » .
    Que la croisière continue !

    • cestnabum dit :

      ancoliase

      Coïncidence ou début d’un nouveau compagnonnage ?

      • ancoliase dit :

        Bonjour nabum . je ne sais pas . Ce blog est le seul qui apparaisse dans mes  » suivis  » et il revient de loin ! J ‘ai voyagé depuis , tempetes à l ‘Obs, derrierelemiroir , les Japonais … et d’autres blogs, et google plus ; c’est d’ailleurs toi qui m ‘ y amena . et j ‘y revais il y a quelque temps . Le monde est grand ! Ton voyage ne quitte pas la Loire mais moi comme le bateau Vaisseau Fantôme , il est hollandais et je viens de découvrir que j ‘aie sans doute des origines hollandaises ! je cherche, je cherche … je ne sais plus très bien ce que cherchait ce bateau ni pourquoi et l ‘opéra , pourquoi ?
        Mais je consacrerai un article corsé , sérieux à tout cela sur word Press sans doute . Ancoliase le mérite qui a tenu . dans la tourmente https://ancoliase.wordpress.com/

        au revoir et ravie de vous avoir retrouvés
        à plus !

  3. ancoliase dit :

    Oh bonjour ! Il y a bien des années, je commentais sur le blog autrement vu ; Je passais sur votre blog aussi . Coucou ! J ‘en ai ouvert un tout récemment et wordPress me souhaitait hIER un joyeux anniversaire, je me demandais pourquoi . Un canular ? Ce matin, je lis que voici 4 ans que j ‘ai rejoint word Press . Une erreur ? Aurais – je commenté chez vous il y a 4 ans déjà ? Cela serait étonnant ; Si vous pouvez remonter dans vos archives pour me renseigner ça pourrait m ‘éclairer .
    En tout cas votre style est enjoué et je sens que bientôt vous allez vous ENVOLER . La cour de l ‘évéché prête peut – être à cela ? Bravo .!
    Je n ‘ai sur ce nouveau blog aucun lecteur . Ca ne m ‘est jamais arrivé et de plus voila que l ‘on me félicite et souhaite un bon anniversaire de 18 juin . Quel appel , quel rappel ?
    4 ans et 0 lecteur, quel progrès ! Mais le zéro et l ‘infini se rejoignent .
    Bye, bye .

    • cestnabum dit :

      ancoliase

      J’avoue être incpable de vous retrouver … J’ai eu des centaines de mille de commentaires en plus de 6 ans Ce nombre est effrayant en soi
      Votre pseudo ne me parle pas hélas mais c’est de ma faute, je ne fais pas attention aux noms Je réponds sans distinction, ne cherchant pas à savoir qui m’écrit. C’est ma forme de politesse

      Pardon

      • ancoliase dit :

        nabum , ancoliase , c’est sur wordPress , mais vous m ‘avez connu sur le site de l ‘Obs sous le pseudo d’ anatolie quand vous arriviez sur ce site et, ne nous moquons pas sous celui de notre dame de provence sur le blog derrierelemiroir ,
        encore ouvert ,
        malgré les nombreuses agressions.
        c ‘est moi ancoliase, c ‘est anatolie
        ou bien tout simplement anne – marrie T .

        Le concert de l ‘Evêche nous fait causer
        mais je suis notre dame .

        • cestnabum dit :

          Cette fois je me souviens Anatolie bien sûr … Je sais que vous étiez souvent attaquée par des belliqueux Soyez tranquille, ici c’est bien plus calme

          • ancoliase dit :

            Belliqueux est le mot . Belliqueux comme le bélier . La force parfois s’entête et rue . Belliqueux, je n ‘avais pas pensé à cela . Je ne l ‘avais pas vu .

            • cestnabum dit :

              Ne vous découragez pas Foncez !

              • ancoliase dit :

                Connu le rien. Tourner là, obligée. Tout droit sur une pancarte routière , RIEZ . Je suis au bord de la route , au bout du village, à 50 mètres de l ‘école . Ca levait sans arrêt, sans arrêt, La lumière , tu la dis et quand tu ne cesses de le dire elle est entrée dans les choses . Beaucoup de questions, d’interrogations et pas de lieu pour . elles .
                Le conte , tu as reçu sur ton blog le programme de Marseille , tout est conte ici ailleurs aussi peut être . Quand tu décroches tu vois l Cet ap avec le fils présent ce que je vois d’ordinaire avait fondu qui est pourtant .
                Au silence , je répondais en imaginant . Que la fleur vive et l ‘arbre , répond en nous à quelque chose mais le sol des massacres reste présent, rappelle – toi , j ‘en avais parlé sur le blog de word Press ailleurs aussi . Tu mets tout bout à bout , tu tires des parallèles . toujours le silence
                Je pensais à quelque chose à partir d’une communication qui devait être une invitation et c’ était théâtre mais surgi de nécessité , immédiate , les conferences de la maison de la pjhilosophie retransmises et diffusées par haut parleur et le parleur dans la kermmesse le vopuila . Qu ‘est ce qu ‘on en , fait A ce Moyen Age il patinait sur les étangs ,Brüghel nous l ‘a montré mais aujourd ‘ hui , eh ben , moi – je patine. comme grand ‘ père , à Armentières, gamin sur le Lys gelée en hiver .
                Nabum , que peut – on faire ?

                • cestnabum dit :

                  Ancolias

                  Écrire, toujours écrire et ne se soucier de personne

                  • ancoliase dit :

                    on me disait  » peinture  » . le mouvement est dans les choses mêmes et la lumière – je dis  » lumière  » , pas soleil , bien qu ‘elle vienne de lui , ÔÔ lumières et soleil -vit en nous . faut -il le dire, faut -il l ‘écrire . Faut -il le faire ? J ‘ai effacé mes blogs, en ai fermés ou oublié beaucoup .
                     » Tout peut disparaitre , c’est le geste qui compte  » et je ne sais plus …
                    Et puis … devant la comédie que dire ?
                    O éditeur ! fut – il ?  » N écrit que pour soi  » a dit un écrivain

                    • cestnabum dit :

                      Les écrits restent malgré tout

                    • ancoliase dit :

                      … au fond des mers tous ces trésors et puis la BN . Merci Nabum et bonne fête puisque tu pars à la retraite ; Chouette cacahuète … Bois un bon coup , pas trop , à ma santé . vive la Loire et les projets et j ‘organise moi mon chantier … Au pied de mon arbre … je reste .
                      au revoir
                      tu as lu . Bientôt je risque d’ être coupée . pas d’électricité mais de net . Un problème de technique mais ils m ‘ont tellement fait suer avec leur gendarmerie net – oriale que la coupure sera bénéfique . Fais nous signe
                      bye , bye
                      Anne Marie
                      Ma mère !

                    • cestnabum dit :

                      Ancoliase

                      Gardez espoir !

                    • ancoliase dit :

                      J ‘avais l ‘idée il y a très longtemps d’une petite peinture projetée sur l ‘écran de la baie vitrée. La peinture je l’ai. C ‘était la nuit tombée . un petit bateau de pêche coulé au fond de l ‘eau et ça m ‘évoquait une nouvelle de Supervielle avec un bateau coulé et … une noyée – devenue sirène . Espoir ; Très grand , immense défi . Rien de moins que de déclarer la guerre à
                      Kali ,
                      celle
                      qui effraie et terrorise les petits enfants craignant le noir et que n ‘entre le loup et les monstres . Je pROJETAIS le tableau sur la baie vitrée pour éjecter Kali . Kali la sanguinaire, la vengeresse, celle crainte et vénérée qui tue . et joue avec nos têtes.
                      Je ne l ‘ai pas fait . J ‘ai gardé la toile en déménageant, je suis descendue avec , la toile
                      et tout
                      Tout est encombré . Kali continue de tuer .
                      Garder espoir serait pouvoir chasser Kali
                      Derrière l ‘écran , un fatras accumulé .

                    • cestnabum dit :

                      Ancoliase

                      Vous n’êtes pas à cour d’idée

                    • ancoliase dit :

                      nabum, l ‘espoir ! Je t’écris quelque chose ce matin et avant le soir, voici deux ordinateurs qui semblent me faire signe quand je les croyais finis , morts . Il y a oui , de l ‘espoir . oui . Kali , ne vaincra pas . Là, de son règne approche la fin . Réécrire l ‘histoire ,
                      avec l ‘ordi !

                    • cestnabum dit :

                      Ancoliase

                      Je suis tombé à côté

                    • ancoliase dit :

                      Relevez – vous !

  4. La musique se démocratise, c’est mieux que tout le monde puisse en profiter.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s