A feu doux.

images (3)

Et si on changeait le monde ? se demande le soleil…Ses rayons se prosternent devant le chant des vignes pleureuses. Obéir au doigt et à l’œil à l’injonction des images baignant dans les têtes. Ces courants d’air brûlants qui consument  le poumon ! Cette circulation des êtres sur les tapis roulants aspire l’air vicié. Pensée de la miette cuite sous le masque tu désespères .  Pourquoi patines-tu autant ? Quelques étincelles de la cervelle s’évanouissent…
Ne mourrez pas de siècles plastifiés comme les mers ! Combien de singes numériques zappent les arbres magiques au cours de médiocres rituels. Les communautés de flasheurs coulent les tribus pour un tourbillon migratoire de ciboulots affolés. La grille et la cage font bon ménage sur les murs. Et les lignes déguisées en frontières tournent en rond…Mille et une libertés promises à l’éternité…seulement à l’éternité. Ecouteurs factices des bruits musicaux à la tête farcie. Plus de cris audibles pour autant ni de mains ouvertes prêtes à accueillir à embrasser…L’instant de la douceur s’efface et part en courant aussi vite qu’il peut. Le billet froisse l’urgence climatique et dorlote son cours à l’ouverture. Le corps des chiffres empoisonne et les cerveaux pourraient cuire comme à Pompéi, mais à feu doux. Terre soumise au feu rédempteur, un jour l’avènement de la cendre.

Publicités
Cet article a été publié dans Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s