Carnet rose.

Ils ne peuvent pas savoir …

photographes-et-cameraman-sont-presents-pour

Le 2 mai 2015 à 8 heures 34 très précisément, une enfant est née et l’information a fait le tour de la Planète. Même s’il y a lieu de se réjouir pour les heureux parents de cette charmante petite fille, il est curieux de constater que dans le même temps, un silence assourdissant se fit sur toutes les autres naissances qui eurent lieu ce jour-là.

La belle petite princesse de 3,7 kg pèse déjà bien plus que son poids. Elle a permis aux journaux de faire de copieux bénéfices aux dépens des foules béates s’extasiant devant les images curieusement disponibles de son adorable frimousse. Il n’est d’ailleurs pas la peine de s’étonner d’un tel commerce : dans cette société, tout s’achète et tout se vend, y compris ce qui devrait relever du plus intime …

Laissons donc ceux qui font métier de nous informer s’esbaudir devant un épiphénomène familial- qui n’aurait jamais dû sortir du cadre restreint des relations de la duchesse de Cambridge- et nous abreuver de leurs niaiseries. Ils agissent à dessein pour abrutir le lecteur, le réduire à l’état de spectateur des glorieuses heures des gens qui comptent vraiment.

Pourtant, je me dois de porter à votre connaissance que ce même jour, quelque part dans le monde est née une autre petite fille de parents parfaitement inconnus. Elle n’a pas eu sa frimousse dans les journaux et pourtant, dans un peu plus de 30 ans, la demoiselle découvrira un traitement révolutionnaire permettant de soigner une affreuse maladie. Taire cette naissance est un coupable oubli, une déplorable absence de clairvoyance.

Bien loin de là, c’est un petit garçon qui a lancé son premier cri sur cette Terre. Lui est né dans des conditions bien plus difficiles que Charlotte, Élizabeth, Diana. Son père a abandonné sa mère dès l’annonce de sa grossesse. Celle-ci, répudiée par sa famille, a dû vivre d’expédients et de charité pour mener à terme ce qu’elle a ressenti comme une longue souffrance. Pourtant, elle aime déjà cet enfant qui va lui donner bien des satisfactions.

Le petit, dont nul ne viendra claironner les prénoms, sera un artiste d’exception. Il va enchanter les générations futures. Mais il faut reconnaître qu’entre un saltimbanque et une poupée de sang royal, les braves gens n’hésitent pas une seule seconde. Le faste et la vacuité ont toujours attiré les mouches et les naïfs. Laissons donc grandir dans l’indifférence celui qui changera notre manière de regarder la vie.

Ailleurs encore, un autre enfant a vu le jour. Ni photographies ni foules en délire pour annoncer sa venue au monde. Pas de télévision ni de radio pour lui. Il n’est pas né sous la même étoile que la fille de la duchesse. Il ne grandira pas à l’abri du besoin dans le luxe et un confort indécent. Il ne grandira pas du tout, d’ailleurs, et Charlotte, Élizabeth, Diana n’aura jamais la joie de le rencontrer pour extraordinaire qu’en lui aurait permis de côtoyer la plèbe …

Il est devenu une ombre avant que d’avoir eu le temps d’être un humain. Il est né dans l’une de ces régions du monde où survivre est un défi qu’il n’a pas réussi à surmonter. Un bombardement : acte de guerre qu’on prétend chirurgical, avec des armes venant de la lointaine Europe, a effacé cette vie qui ne demandait qu’à s’épanouir.

Les journaux n’en parleront pas. Ils ont bien mieux à faire. Ils doivent suivre pas à pas les premiers jours de la petite princesse. Il y a eu l’entrée de la maman à la clinique, l’annonce de la naissance, le suspense sur ses prénoms, les réactions de l’heureux papa et celles, plus importantes encore, de la Reine. Il faut aussi évoquer sa sortie de la clinique, débattre sur le choix des prénoms, s’extasier devant la beauté de cette petite …

Oui, vraiment, les journalistes ont des missions bien plus importantes que celles de rendre compte de l’état de la planète, des drames et des espoirs qui se nouent ici ou là. Le Carnet Rose est plus vendeur : les braves gens demandent ces niaiseries. Il faut leur servir la soupe qu’ils réclament par facilité et conditionnement. Qu’importe s’ils se ridiculisent à se faire ainsi les valets de l’indigence !

Ces folliculaires ne peuvent pas savoir, ils ne veulent pas nous faire savoir l’essentiel. Ils sont au service d’une vaste organisation d’abêtissement des masses. Alors, vive la belle petite Princesse et longue vie à ces artifices honteux qui maintiennent le monde dans l’état désastreux dans lequel il se trouve !

Nativement sien.

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s