Les 4 derniers films que j’ai vu.

« Selma » d’Ava Duvemay.

téléchargement (5)

L’histoire:

Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.

Cela peut surprendre, mais Selma est le premier film totalement consacré à Martin Luther King.

Hélas, d’un point de vue cinématographique, Selma ne restera pas dans les mémoires à cause d’une réalisation trop académique.

Ce qui fonctionne avant tout, c’est la force de son histoire et de la vive émotion qu’elle suscite encore aujourd’hui. Quand on pense qu’il y a 50 ans, les Noirs n’avaient pas le droit de voter et se faisaient taper sur la tronche dès qu’ils réclamaient quoi que ce soit.

Ma note: 5,5 sur 10.

—————————————————————————————–

« Un homme idéal. » de Yann Gozlan.

téléchargement

L’histoire:

Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement…

Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom…

Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret…

Dommage, l’idée de départ était excellente, la qualité de l’image démontre que le réalisateur possède un certain talent

Mais quel dommage que le scénario ne tienne pas la route et se noie dans quantités d’invraisemblances. Et puis il y a cette scène de nuit interminable qui n’ajoute rien au film, bien au contraire.

On peut aussi reprocher au réalisateur de trop s’attarder sur son principal protagoniste au détriment de tous les autres rôles qui méritent mieux.

D’après  Pierre Niney, le réalisateur a voulu s’inspirer de « La Piscine » de Jacques Deray ou de « Plein Soleil » de René Clément . Il y a des moments ou il faut savoir rester modeste.

Note: 3,5 sur 10

—————————————————————————————–

« Big Eyes » de Tim Burton .

téléchargement (1)

L’histoire:

BIG EYES raconte la scandaleuse histoire vraie de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. À la fin des années 50 et au début des années 60, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier. Le film se concentre sur l’éveil artistique de Margaret, le succès phénoménal de ses tableaux et sa relation tumultueuse avec son mari, qui a connu la gloire en s’attribuant tout le mérite de son travail.

On est tout d’abord séduit par l’ambiance colorée de la fin des années 50. C’est un régal pour les yeux.

Ce film est  très instructif sur le plan du rapport humain, sur la spéculation dans le monde de l’Art et sur la reconnaissance du talent et de son existence en fonction de celui qui est censé le détenir. Il met également l’accent sur un monde en pleine transformation, sur la société de consommation et la manipulation de masse .

Malgré ses qualités, il manque de l’épaisseur, du souffle à ce film.

Note: 6,5 sur 10.

—————————————————————————————–

« Le journal d’une femme de chambre » de Benoît Jacquot.

téléchargement (2)

L’histoire:

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.

Voilà un film admirablement servi par sa photographie, sa reconstitution de l’époque. On a parfois le sentiment d’être dans un tableau. Quant aux comédiens, ils sont tous excellents, y compris les seconds rôles.

Les costumes sont magnifiques, une histoire forte avec des personnages qui correspondent bien au XIXème siècle.

J’avais peur que ce film de Jacquot ne tienne pas la comparaison avec l’adaptation de Luis Bunel, et bien j’avais tort.

Note: 7 sur 10.

Publicités
Cet article a été publié dans Faites votre cinema. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les 4 derniers films que j’ai vu.

  1. Mary Blue dit :

    Je n’avais programmé que Le journal d’une femme de chambre, tu me confortes dans ma décision, bises Fatizo

    • fatizo dit :

      L Hatem a adoré Big Eyes. AJE a le même avis que moi. C’est très esthétique,les années 50 sont magnifiquement reconstitués, mais il manque de la profondeur à l’ensemble.
      En ce qui concerne « Le journal d’une femme de chambre », ce n’est pas aussi fort que la version de Bunuel, mais c’est plus fidèle à l’oeuvre littéraire.
      Bises et bonne semaine Mary Blue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s