La sentinelle.

grande-3901563fefc0d711399815f6819095d9

Les gouttes de pluies se méfient de tous les excès, même ceux des forsythias plaintifs.  Sifflet d’oiseau ou valise à roulettes des aérogares – les passants fuient le printemps… Avec les nouvelles  s’épuisent les rêves. De la perte de vue à la perte de vie…les unes n’accrochent plus rien. Combien de marionnettes brouillent les plateaux ! Qui pilote la pensée frénétique ou l’obsession  du maintien ? L’oiseau délirant se cache en chacun : ne pas tomber, ne pas être faible, garder sa place…rester au sein du  groupe. Le peuple des oiseaux  n’entend plus que cette musique…Masque tordu et fléché de l’individualisme, pour quelle graine  de sacrifice ? Plumes orphelines et pattes déconnectées à jamais. C’est l’accroche permanente de l’effroi. Désormais l’anonymat d’un passereau n’intéresse plus personne. Une sentinelle patrouille dans les recoins de l’âme… Elle escorte et habille la vigilance d’un délire singulier. Vol sans retour, embarquement pour quelle dinguerie ? La frustration tourne vite au calvaire et décrit des ellipses sous un ciel narquois. Cachet de fatigue à la fin de ton mois, et le début de ton toi fragmente aussitôt l’horizon schizophrénique. Jouer des coudes qui grincent comme des portes oubliées. Vernis de miettes sous les tables de calcul…festin  sidérant d’images factices. Des gardiens surveillent les geôliers du vent et encadrent ton portrait …Ce courant d’air ne balaye même plus les soupirs muets. Les ailes ont fondu en larmes et les battements mécaniques fouillent encore les rochers. La vie parlerait donc comme une boîte – noire ou orange ? La mort elle, n’a qu’une couleur.

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La sentinelle.

  1. lacaufeu dit :

    Merci Fatizo,

    Une citation pour tous…

    « Celui qui, fût-ce d’un atome, a le moindre soupçon de sa grandeur, s’annihile, devient rien. »
    Farid Al-Din ‘Attar

    Poète persan du 13eme siecle

  2. fatizo dit :

    Il y a pourtant de drôles d’oiseaux très doués pour le vol parmi les hommes.
    On pense aux politiques.
    Bon week-end Lacaufeu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s