De mal en Pie !

Prendre un râteau …

Une photographie qui me fascine, un instant suspendu, on ne peut dire mieux en la circonstance et l’envie me vient de prendre ma plume pour commenter ou divaguer. Hélas, les choses ne sont jamais aussi simples : un message me prévient sournoisement : «  Ne donnez pas le beau rôle aux pies, elles sont méchantes, voleuses et cruelles … ! »

11102790_10206424752840860_3172580687997221249_n.jpg

Dans le même temps, ou presque, un autre m’arrive pour me faire part d’un avis tout à fait contraire. Un amoureux des oiseaux aime à donner du pain sec à ses amies les pies. Où donc est la vérité ? L’une est horrifiée parce que la pie mange des œufs dans le nid, l’autre est admiratif, simplement pour le plaisir des yeux.

Les humains sont ainsi faits qu’ils ont besoin de juger les animaux avec leur lecture du monde. À ce petit jeu, la pie en prend plein son grade. Hergé déjà l’avait faite voleuse, dérobant les bijoux de la Castafiore. Pour d’autres, elle est sucrerie qui chante ; la demoiselle ailée serait donc sujette à controverse.

Je ne souhaite pas me mêler au débat tant que je moque qu’elle fût pie ou bien corneille, chipie ou encore hirondelle. C’est le cliché qui a touché mon cœur : cet alignement magnifique entre l’oiseau et le râteau. Une beauté plastique qui se moque du mode de vie du volatile tout autant que des images diffusées par le téléviseur quelques mètres plus bas.

Et soudain je m’aperçois avec effroi que je ne peux être compris de tous. Il me faudra jouer de la parabole pour donner à comprendre aux plus jeunes que le râteau en question n’est pas un perchoir à oiseaux, qu’il fut un temps, pas si lointain pourtant, où, pour recevoir des images animées, il fallait couvrir sa maison de ce ridicule ustensile …

Les oiseaux y trouvaient leur compte et y faisaient une étape agréable afin de souffler durant leurs longs périples. D’autant qu’à chaque arrêt, ils bénéficiaient des dernières nouvelles du monde par un curieux phénomène de télépathie. Je devine que vous doutez de ma parole ; je ne peux vous en vouloir : le monde est ainsi fait qu’il est difficile désormais de bayer aux corneilles.

Ma pie contemporaine doit se contenter des fils électriques. C’est sans doute pour ça que le courant ne passe pas entre elle et son inénarrable contemptrice. On ne peut faire d’omelettes sans casser d’ œufs : la pie ne l’ignore pas et qu’importe les états d’âme sentimentaux d’une dame qui risque de se prendre de bec avec votre serviteur.

Mais revenons au cliché, puisque c’est lui qui nous a conduit à écrire quelques lignes. Sa beauté plastique doit nous faire oublier les turpitudes de l’oiseau quand il vit sa vie de prédateur. Notre pie se sait sous l’œil de l’objectif ; elle se fige, majestueuse et gracile. Elle pose, certaine de son élégance. Elle se soucie d’assurer un alignement parfait avec l’antenne.

Pourquoi devrions-nous seulement nous émouvoir du coq sur le clocher ? La pie aussi mérite nos émois esthétiques. Le ciel l’a très bien compris, lui qui a évité d’être d’un bleu sans nuage pour justement lui octroyer ce fond qui va la mettre en valeur. La nature sait ce qu’il lui faut pour la rendre plus belle encore.

Voilà, je m’étais engagé à écrire un billet pour illustrer un nouveau cliché de l’ami Jean-Louis. Est-ce le photographe qui a pris sous son aile le chroniqueur du quotidien ou bien l’inverse ? J’avoue que cela n’a guère d’importance : chacun fait son nid comme il l’entend.

Depuis longtemps déjà la pie a repris son envol. Elle ignore tout de ce qui s’est dit à son propos. Les gens sont médisants ; la pauvre ne peut le soupçonner. Elle ne fit que se poser en une délicieuse posture, laissons-la vivre son existence de pie en dépit de tout ce qui a pu être écrit ici.

Pitoyablement vôtre.

220px-La_Pie_qui_Chante-logo.jpg

Pour les pies, j’ai quelques connaissances sur le mode de vie de ces bêtes là….En général quand elles sont adultes elles vivent toujours en couple et commettent de nombreux larcins…Elles sont détestées et craintes dans la communauté des petits oiseux car elles les mangent !!! Elles mangent les œufs dans les nids des mésanges, moineaux, rouges gorges …Elles mangent également leurs oisillons quand ils sont dans le nid…J’ai assisté a des drames horribles ou je ne pouvais rien faire, mais ou j’entendais les petits oiseaux pleurer de voir leurs nichée se faire dévorer…Dans ma famille depuis des générations, nous les chassons, ma mère qui possède un très gros buis qui abrite des dizaines de familles d’oiseaux, monte même le guet au printemps et les chasse pour que les pies ne viennent pas commettre de carnage…..elles savent très bien reconnaitre les gens , elles ont peur de certaines personnes mais pas d’autres…Ces sont les truands du monde des oiseux !!!! Alors merci d’éviter de leur dresser un portrait trop sympathique le billet que vous leur consacrerez….

67806601_p.jpg

J’aime les pies , la manière dont elles prévoient l’emplacement de leur nid indique à coup sûr  les fluctuations météorologique de la saison durant laquelle elles  vont y séjourner.

Il y a plein dans le jardin, je leur donne du pain ! Elles sont marrantes à regarder !

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s