La voix de son maître.

grande-lampe-aladin-d-186l-0212-2

Au pays de l’urne parlante, on fait des rêves étranges… Une voix masculine, claquante et rauque, prononce des mots simples que tous peuvent comprendre. Rien de bien compliqué. Cet organe énonce les malheurs de l’amère patrie qui ne retrouve plus ses petits. Elle se pare de l’habit républicain, de la respectabilité et du sens du service à la population. L’état des cafés déserts, des postes fermées, des soins dans les villages effacés, c’est cette voix piqueuse de mots.  Elle pénètre les oreilles bouchées et entrouvre les yeux embrouillés. Les vieux à qui l’on retire tout, les jeunes sans boulot, morts avant que d’être nés, l’avenir se fait sans eux. Elle entend et répond à leur colère de lotissement anonyme. Coup de génie. C’est alors qu’arrive Aladin, celui des  mille et une nuits. Lui qui avait fait parler la lampe pourrait-il faire de même avec l’urne ? Il en  sort alors une tête blonde de femme au regard dur et perçant, le même que celui de son père ou de sa nièce. Elle va nous sauver, c’est notre salut d’espérance faussement laïque. Elle a trouvé une nouvelle couleur, le bleu marine, afin de mieux voguer. La famille retrouvée, c’est écho de la famille perdue au pays de nulle part… Les nostalgies d’outre-mer, les campagnes  exsangues et les ateliers fantômes se regroupent autour de feu leur monde.  La mère patrie et le père absent réunis dans du deux-en-un, c’est presque du transgenre policé. La moitié du corps électoral ignore encore le chant crépusculaire qui sort des boîtes. Face au surplus d’images, les regards n’impriment plus, ils sont vides, mais les oreilles restent sensibles aux intonations. Elles l’ont toujours été, certaines à une époque firent fureur de manière radicale et tragique. Les oubliés se ramassent à la pelle, leurs oreilles et leurs cœurs aussi… Le sentiment s’enracine et l’heure est à l’accent grave.

 

 

https://autrementvu.wordpress.com/2012/04/25/une-blonde-sur-lautoroute/

https://autrementvu.wordpress.com/2012/05/13/la-soupe-a-la-baronne/

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, Politique fiction ?, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La voix de son maître.

  1. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Je partage

    Comme toujours, c’est excellent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s