A day in Tunisia.

Sidi Ali El Mekki - Copie

La trompette de Dizzy jouant « A night in Tunisia *»  souffle dans ma tête et le chapelet de notes s’égrène dans ma mémoire… Le parfum des bougainvillées flotte dans mon cœur pour toujours. Un petit chien sérieux  fait traverser ses chèvres à la barbe des voitures sur la route du Cap Bon….Le figuier de barbarie offre ses fruits d’or au monde… Les ruines de Carthage et l’accent du  port de la Goulette conversent avec la mer des heures perdues. Des enfants plongent dans l’eau comme les empires… La Marsa couve son bazar unique …La mosquée Zitouna navigue sur la Médina dans une spiritualité absolue pour qui y a vu prier les fidèles jusque sur les toits… Les nuits bleues enfumées de Sidi Bou Saïd caressent les étoiles au son du Malouf*. Couchant soleil de Kelibia, tu ne demandes qu’à te relever pour un jour prometteur d’avenir fleuri. Celui de ta jeunesse, de ta beauté, de ton élégance, de ta modernité… Mais les ombres de la mort surgissent de la nuit tels des vampires assoiffés, elles mitraillent les rires et les âmes. Les financiers désertiques veulent faire de toi  autre chose, un golfe géant par exemple ou un supermarché de produits mortifères sur l’étal d’un business aveugle. Tu as connu Rome et les guerres puniques, les beys et autres conquérants d’en face. Tes femmes sont belles et libres comme le jour et tu as su prendre de tout en restant toi-même. Le sourire de la mer turquoise t’invite à t’asseoir, visiteur. Chanter, manger, boire, rire, prier, rêver …ensemble. Non,  la chaise ne sera jamais vide sur la plage de Sidi Ali El Mekki : tu peux y prendre place. Elle t’appelle, elle t’attend.

 

*A night in Tunisia : Standard du jazz Dizzy Gillespie/ Franck Paparelli (1942)

* Malouf tunisien :Musique traditionnelle tunisienne issue de la musique Arabo-Andalouse

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, Et si la vie..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A day in Tunisia.

  1. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Il n’y a que vous pour faire de l’enfer un texte où le pire côtoie le plus beau pour que l’on puisse saisir l’effroi dans l’instant

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s