Jeu d’enfant.

wd-logo

Ceci n’est pas un jeu c’est un pari…l’avertissement minuscule au dos de la jaquette, il ne l’avait pas lu. Comme chaque fois son addiction ponctuée de gestes effrénés l’amenait à déchirer les boîtes de jeux vidéo…Ouvrir toujours plus vite. Equipé de son casque « réalité virtuelle », il plongeait à corps perdu dans toutes les expériences proposées. Les pupilles cramées d’avoir bousillé tant d’ennemis et d’immeubles durant son adolescence, fumaient encore. Champ de ruines dépourvu de larmes…
Ce nouveau capteur d’enfer l’autoriserait à dépasser encore un peu son épuisement. Rien ne le sensibilisait plus …ni l’image, ni les mots. C’est un cadeau de la famille, donc rien à craindre à priori. Gants et lunettes subtiles offertes sur un plateau pas pour la guerre mais pour une douce rencontre….Combien d’algorithmes excitaient son avatar tordu de rire. Les lentilles agrandissaient son champ de vision des courbes à n’en plus finir  et il pourrait bientôt la toucher cette créature belle et parfaite : la femme. Presqu’un jeu d’enfant… Encore une fois bébé retrouverait sa mère pour un jour, il tendrait les bras pour une petite caresse. Mais cette fois -ci  la donne ne serait pas la même. …Ne pouvoir jurer en donnant des coups de pied nerveusement dans la chaise « Putain de huit mars ! » « Ce jeu à la con !» En l’occurrence, Il devrait seulement prendre sa place dans un jeu de rôles auquel il n’aspirait pas. Trop content d’être lui. Simplement devenir elle pour un jour. La technologie ne le dissuaderait pas, bien au contraire, elle l’inciterait à tester toutes les sensations plaisantes ou détestables. Parlons-en ! Les sifflets dans la rue pas dans le stade, les moqueries, les préjugés, les violences, les insultes et le reste….pour une fois celle d’en face ce serait lui. Peut-être même, à travers ses yeux, se verrait-il  en séducteur en herbe, en clown chantant, en vilain pleurnichard, en peluche de marque, en poupée musclée, en joueur fébrile, en chef au top, en guerrier de la nuit, en produit de l’histoire… ? Aurait-il assez d’empathie pour oublier sa condition  ne serait-ce qu’un jour ? Et qui sait un deuxième, puis un autre… Alors il pourrait grandir.

Publicités
Cet article a été publié dans C'est politique, Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jeu d’enfant.

  1. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Hélas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s