Le couperet passa si près …

La logique des apprentis sorciers.

59097087_p

Huit cents voix d’écart pour une élection partielle entre un parti démocratique et une organisation protestataire pour laquelle les doutes sont réels quant à cette dénomination, il y a de quoi s’inquiéter et surtout s’étrangler. Notre bon président qui surfe sur une vague illusoire de popularité, acquise sur un bain de sang, évoque, sans rire, l’esprit du 11 janvier.

La réponse des urnes est sans nuance. Il est bien loin, à moins qu’il ne fût que factice, ce bel esprit de la concorde nationale. Il existe des fractures fortes, inconciliables, irrémédiables dans ce conglomérat de philosophies si distinctes que jamais rien ne pourra les réunir. Se bercer de doux rêves en pensant nos concitoyens réunis tous derrière le slogan réducteur « Je suis Charlie ! » est une foutaise dont il est grand temps de se réveiller.

Que va-t-on faire derrière ce nouveau scrutin, signal d’alarme ? La gauche va se féliciter d’une victoire dont elle devrait rougir. La droite gouvernementale oubliera de pointer du doigt la tentation de plus en plus forte de ses électeurs de s’allier avec le diable. Satan criera victoire comme toujours depuis des années. Puis rien ne changera vraiment et la désespérance continuera d’alimenter le vote de la terrible colère …

Il serait facile de pointer du doigt la lourde responsabilité des sbires de Nicolas le Grand, le conférencier des pétrodollars. Le Ni-Ni n’est certes pas de nature à barrer l’accession de l’extrémisme mais il a au moins la qualité de souligner les convergences idéologiques, qui sont de plus en plus sensibles, entre leurs lignes politiques respectives. Le front républicain est, de son côté, une formidable hypocrisie quand les électeurs voient s’entredéchirer des gens qui prétendent défendre les mêmes valeurs. Le piège se referme et le Front National a fini par faire son nid dans le paysage électoral.

Que faire désormais ? Stigmatiser les malheureux qui se fourvoient dans cette voie en lui apportant de plus en plus de suffrages ? L’histoire se répète et la misère conduit toujours dans les bras les plus redoutables. Il n’est pas à faire la morale à ces pauvres gens, premières victimes du chômage, de l’insécurité, de la peur, de la pauvreté et des inégalités. C’est à ces maux qu’il faudrait s’attaquer, maux qui se sont imposés pour favoriser la prospérité de la grande bourgeoisie, noyau dur des partis de gouvernement.

La contradiction est bien là. Pourquoi attendre un changement radical de la part de gens qui sont d’abord au service des tricheurs, des prévaricateurs, des fraudeurs fiscaux, des bénéficiaires des niches fiscales, des profiteurs des exceptions législatives et légales en tous genres ?… Leurs belles paroles ne trompent personne et les privilèges qui sont les leurs et ceux de leurs commanditaires nourrissent sans cesse le flot des mécontents.

La seule question qui vaille alors est l’absence d’alternative telle celle que la Grèce et l’Espagne font émerger. Les électeurs ne sont pas dupes : trop de casseroles de ce côté-là également, trop de maladresses et de calculs pour quelques postes ou quelques places. La vie politique française n’est qu’une perpétuelle compromission pour obtenir des faveurs, des sièges, des médailles ou des fonctions honorifiques et rémunératrices.

Rares sont les élus qui échappent à cette course à l’échalote. Alors, les braves gens qui continuent contre vents et marées d’user de leur droit électoral, se tournent vers ceux qui n’ont pour l’instant rien à se reprocher. Rassurez-vous, accordez-leur quelques strapontins et ils vous démontreront leur capacité de nuisance et leur facilité à faire comme les petits coquins. Pire même, leur idéologie de l’exclusion finira par porter le fer et le feu dans un pays au bord de la crise de nerfs.

Je n’ai pas d’autre proposition qu’un changement de paradigme. La cinquième République est agonisante. Il est urgent de repenser la représentation nationale, de sortir de la désignation des élus par le vote. Le suffrage majoritaire est d’une redoutable perversion, la proportionnelle est tout aussi critiquable. Je crois au tirage au sort et au mandat unique.

Faudra-t-il passer par le cataclysme de la prise de pouvoir du FN pour ouvrir enfin les yeux sur le pourrissement de nos institutions, sur la gangrène de la professionnalisation de la fonction politique ? J’ai peur que la redoutable échéance n’ pproche bien plus vite que nos chers dirigeants ne le pensent ! Eux, d’ailleurs, ne se font pas de bile : ils exploitent sans honte la situation actuelle. Ils instrumentalisent (le verbe est aussi vilain que les intentions qu’ils portent) la montée du Front National. Un jour ils auront la monnaie de leur pièce, et nous aussi, hélas !

Républicainement nôtre.

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans C'est politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le couperet passa si près …

  1. fatizo dit :

    « Mais vous tenez un vrai discours digne du FN, vous n’avez pas honte de participer à cette démagogie qui Consiste à dire « tous pourris ».
    Voilà ce que dirait les médias bien pensants, (et bien collabos du système), de votre billet.
    Bien sur , je partage votre avis.
    A propos hier j’ai vu ce film qui parle des frégates de Taiwan, de l’affaire Clearstream. Et bien après de nombreuse années ou je n’ai jamais rien compris à cette histoire, j’avoue avoir été éclairé grâce à ce film.
    Ou quand le cinéma français peut encore faire du bon cinéma intelligent comme il en faisait encore il y a 30 ou 40 ans.
    Bon dimanche CNabum

    • cestnabum dit :

      Fatizo

      Il est délicat d ene pas penser cela La démocratie est devenu une affaire de compromis, d’accords souterrains, de négociations secrètes menés par des professionnels qui se renvoient la balle. Pour ne pas être touché par cette ambiance, il ne faut pas y rester. Hélas, ils s’accrochent tous … Un mandat unique, c’est la seule solution.

  2. je doute que qui que ce soit ose s’attaquer à la 5ème république et c’est bien dommage.
    Je comprends aussi les gens qui se tournent vers les extrêmes, je ne les cautionne pas mais ils ont tout essayé et leurs conditions de vie ne font que de se dégrader.
    Il y aura un cataclisme si personne ne réagit et laisse pourrir la situation. Les résultats aux élections ne sont jamais analysés que par des spécialistes que personne n’écoute.
    Bonne fin de semaine.

    • cestnabum dit :

      Claudie Les politiciens en place dans les deux grands partis ont une immense responsabilité Ils sont aveuglés par leur seule ambition qui dépasse largement l’intérêt du pays Ces gens sont cause de bien des tourments qui favorisent l’émergeance du FN Pire même, ils en ont le calcul
      Honte à eux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s