Mon nom est personne.

L’amour du désespoir pousse les êtres vers l’horreur… Pour l’heure les desperados en marche flinguent à tout va. Yeux noircis de haine et paroles sanglantes…voie sans issue des territoires oubliés de la république. Les déserts urbains de l’assignation accouchent de la monstruosité en lieu et place des émeutes. Cette odeur de vide qui souffle son soufre à l’infini. La maladie de la rage prime et déglingue. Nom de dieu ! Le feu brûle les lèvres des vengeurs masqués. La rafale crache, nomme et couche les cibles.  Je suis qui ? Tout s’affiche… Tuer le journal pour  avoir son nom dans le journal !  Tribune macabre…Tout le monde veut être quelqu’un à la une : le premier à tuer et à mourir, le premier à relater, le premier à témoigner, le premier au kiosque…c’est l’avènement  du délire. Exister, quoi ? Noirs sont les drapeaux, sombres sont les regards comme la mort. Dessiner les cercueils en piraterie, c’est très tendance. Les papillons crament leurs ailes sur les écrans et des balles ricochent. Trous béants de la société, un courant d’air vicié parcourt les lieux. Il ne s’agit pas d’une bande dessinée mais de la réalité mise en terre. Je ne suis personne.

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, Et si la vie..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Mon nom est personne.

  1. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Magnifique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s