Le Contrôle absolu de tous les écrits

Le coup d’état numérique.

écrire.jpg

Il sera une fois des nations prétendument civilisées qui auront effacé de manière discrète le plus bel héritage de l’humanité. Prétextant des arguments fallacieux, partiels et hypocrites, les grands dirigeants de ces sociétés auront déclaré la fin de l’écriture cursive. Possédant bien des arguments en faveur de cette mesure, ils n’auront pas hésité à user de toutes les ressources de la manipulation mentale pour convaincre une population toujours plus naïve …

A cette époque, il se trouvera, en effet, tant et tant d’enfants désormais incapables de se débrouiller dans l’enchevêtrement complexe et savant des codes orthographiques, des règles de grammaire et des savoirs anciens, que le fait d’écrire deviendra alors un exercice inaccessible au plus grand nombre sans le truchement de la machine : l’ordinateur magique, le seul désormais capable de penser en lieu et place de l’humain.

Nous serons alors dans une période où la manière de résoudre une difficulté consistera à l’éliminer purement et simplement. L’écriture cursive posant problème, devra être supprimée dans toutes les écoles réservées au bon peuple, à cette masse qu’il s’agira de transformer en serviles et loyaux sujet de l’ordre mondial.

Les parents, effrayés par le temps que demande l’apprentissage de l’écriture manuelle, la complexités des courbes, la lenteur des acquis et la débauche de concentration que suppose ce savoir archaïque, seront ravis de passer directement à ce clavier magique qui supprime ce qui résiste, annule ce qui fâche, simplifie ce qui demande trop d’effort.

L’écriture cursive sera alors prohibée, frappée de l’anathème d’une pratique si ancienne qu’elle ne trouvera plus sa place dans une époque résolument moderne. Dès le plus jeune âge, les enfants auront leur ordinateur en classe ; obligation naturellement très lucrative car il va de soi qu’elle sortira alors de la responsabilité de l’Etat pour relever de la seule dépense familiale.

L’ordinateur fera des merveilles. Les fautes d’usage disparaîtront comme par magie ; bien vite la voix suffira pour que l’ordinateur écrive sous la dictée. Tout le monde se félicitera de ce formidable gain de temps dans la scolarité et ce taux de réussite proche de la perfection. Personne pour comprendre que l’aliénation à la machine aura atteint son paroxysme.

Ce sont surtout les maîtres du monde qui se frotteront les mains. Tous les écrits passeront sous contrôle : les grandes oreilles de la surveillance ayant désormais accès à tout ce qui se produira dans leur zone d’influence. Les gouvernements se réjouiront grandement de la disparition programmée des slogans subversifs, tracés sur les murs, en effet, il n’existera plus un individu capable d’écrire de sa main et, plus tard, de lire ces étranges signes.

Le contrôle absolu sera en marche, installé pour le soi-disant confort des enfants : ces chers éclaireurs de la société libérale, ceux par lesquels passent la plupart des conditionnements. Non contents d’être l’avant-garde de la société de la consommation, ils se revendiqueront alors nouveaux analphabètes. Six mille années d’une lente et redoutable avancée du savoir et de la pensée pourront enfin être effacées.

Le plus incroyable est que tout cela sera mis en place avec l’assentiment de pédagogues et de scientifiques, toujours aussi prompts à se faire les suppôts des forces de l’obscurantisme. Il est curieux de constater que ceux qui se sont élevés grâce au savoir, sont les premiers à le dénier pour leurs semblables. Des observateurs attentifs, il est vrai, ont déjà remarqué, dans ces milieux, le basculement vers toujours plus de médiocrité quand les bulletins scolaires, les rapports et tous les écrits administratifs sont passés de l’écriture manuscrite à la note dactylographiée.

La vitesse fulgurante avec laquelle l’abolition de l’écriture cursive va abaisser la diversité , la richesse, l’inventivité, la beauté des expressions écrites puis orales ne peut pas être envisagée. Le fait est que, l’espace de deux ou trois générations seulement, tous les livres anciens, les grands ouvrages qui appartiennent à l’héritage de l’humanité, deviendront totalement indéchiffrables pour l’immense majorité des masses.

Voilà, cette histoire est pour demain si vous n’y prenez pas garde. Que vous la jugiez délirante démontre déjà à quel point le mal est profondément ancré en vous. Vous croyez au progrès, vous êtes convaincus qu’il va toujours vers plus de connaissances et de liberté. Ce n’est hélas pas le désir des maîtres du monde.

Cursivement vôtre

http://www.informaction.info/iframe-la-finlande-va-arreter-lenseignement-de-lecriture-cursive

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans L'école en questions.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s