La componction des hypocrites

Humour noir et trace blanche

Gloire au pigeon fienteur ….

charlie-heros-pigeon-514x733.jpg

Boulevard Voltaire, si vous en doutiez encore, se déroula la plus lamentable parodie ! Trois cents mètres d’une balade pour quelques traîtres : ceux qui ont qui craché sur la mémoire de l’esprit de Charlie Hebdo et qui ont reçu en récompense, la fiente magistrale d’un pigeon vengeur. Gloire au volatile et honte à ces pantins de la communication, incapables de communier avec une foule qui elle, portait au plus haut les valeurs de la République.

Trois cents mètres pour la gloire et les clichés, trois cents mètres prétendument pour l’histoire quand c’est le peuple de France qui écrivait celle-ci en une multitude innombrable, à Paris mais aussi dans toutes les villes et les villages du pays. Trois cents mètres bouclés par les forces de l’ordre, l’armée et les CRS devant des estrades réservées aux journalistes pour immortaliser la farce.

S’approprier l’émotion, détourner l’attention, récolter les flashs et éventuellement quelques points de notoriété, voilà la seule ambition de ces élites en-dessous de tout, une fois encore. Laurent Fabius s’interrogeait si les Responsables allaient se montrer pour une fois à la hauteur du Peuple. Gardons-nous de lui fournir notre réponse ; il ne posait cette question que pour la forme, sans penser une seule seconde que ce fût réalisable.

La componction sur commande, les belles images pour l’histoire et quelques invités qui portent en eux l’indignité et la honte, c’est ainsi qu’on s’arrange avec la morale entre gens au-dessus des contingences morales et éthiques. La componction pour la foire et la galerie, si loin de l’esprit de ces trublions honnis par cette caste politique. La componction de façade dans des cars blindés à l’écart d’une piétaille qui leur fait peur.

Ces trois cents mètres à l’écart du monde réel sont l’expression la plus lamentable de la fracture entre les élites et le peuple. Cette brochette honteuse qui s’avance pour faire image, cette brochette indigne qui surfe sur l’émotion pour se l’approprier cette brochette grise, terne, fade, c’est la seule image qu’il ne fallait pas montrer de cette journée de dignité nationale. Un petit homme y a même joué des coudes pour finalement se retrouver au premier rang … Lamentable !

Voltaire leur suffisait ; il n’était pas question de la Place de la République ni encore moins de la Bastille, pour ces têtes bonnes à couper (au sens figuré, rassurez-vous) quand la Révolution citoyenne emportera les accapareurs et les menteurs, les profiteurs et les prévaricateurs. Ils se dressent pour défendre une Démocratie qu’ils ne servent plus. Ils ne font que se servir d’elle et cette parade mortuaire fut l’expression parfaite de ce constat terrible.

5415763.jpg

Alors, les millions de citoyen indignés, les vrais amoureux de la démocratie, les défenseurs acharnés de la liberté d’expression, les gens simples et sincères qui se pressaient en masse partout dans le pays au cri de «  Je suis Charlie » comprendront, une fois encore, qu’ils se sont fait berner par des grimaciers incapables d’empathie et de compassion.

Dès le lendemain, ce sont des mesures sécuritaires qui furent prises. Ils défilent pour la liberté avant que de la bâillonner à la première occasion. Nous ne sommes pas au bout de nos peines, des reculs et des décisions liberticides. Nous allons être écoutés, fichés, surveillés, contrôlés. Ils ne connaissent que les mesures correctives.

Ils ne réfléchiront jamais à ces grands projets éducatifs et économiques qui pourraient transformer la société en profondeur, qui permettraient de modifier la donne, de changer de paradigme. Ils ne sont que les représentants des profiteurs ; il n’est pas question de changer un système dont les injustices pourtant favorisent en grande partie l’émergence des monstres qu’il faut combattre.

Trois cents mètres pour se montrer et finalement ne rien changer. Les maîtres du Monde s’en retourneront à leurs petites affaires. Ils ont pris l’air, n’ayant, une fois encore, rien compris à l’immense mouvement d’un peuple épris de liberté, de justice, de fraternité. Ils manqueront ce rendez-vous comme tous les autres auparavant. Il n’y a rien à espérer des promeneurs du Boulevard Voltaire. Le pigeon, seul a su prendre de la hauteur. Lui a tout compris.

Voltairement leur.

000_TS-Par8071451.jpeg

Cherchez la différence …

 

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans C'est politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La componction des hypocrites

  1. jean-michel plouchard dit :

    300 mètres à peine, ce doit en effet être leur vision du monde, et avec lunettes Dior encore.
    Bonne soirée C’est Nabum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s