Aux camarades de Charlie, morts pour leurs idées.

 

Aux camarades de Charlie morts pour leurs idées,

les mots des intellectuels algériens tombés dans les années quatre-vingt-dix.

 

«  Sur vos trésors ils portent le regard

Ils se saisiront du pouvoir ;

Ils nous courberont devant leurs autels

Ils abattront la poutre du droit.

A qui osera aller devant eux  

Ils feront sauter la cervelle.

Sont-ce là ceux qui se disent musulmans ?

Je me dresse contre eux :

Honneur à toutes les damnations »

Lounes Matoub. Les monstres (Imesahf)

 

« Ceux qui refusent de s’accommoder de la défaite de la raison et du sommeil de la pensée, ceux qui élèvent aujourd’hui la voix, qui s’organisent pour défendre les libertés, qui lancent une énergique mise en garde aux tentations totalitaires, ces hommes et ces femmes sont l’honneur de l’Algérie ».

Tahar Djaout. Algérie-Actualité, 1988

 

 « Ce voleur qui, dans la nuit, rase les murs pour ­rentrer chez lui, c’est lui. Ce père qui recommande à ses enfants de ne pas dire dehors le méchant métier qu’il fait, c’est lui. Ce mauvais citoyen qui traîne au palais de justice, attendant de passer devant les juges, c’est lui. Cet individu, pris dans une rafle de quartier et qu’un coup de crosse propulse au fond du camion, c’est lui. C’est lui qui, le matin, quitte sa maison sans être sûr d’arriver à son travail. Et lui qui quitte, le soir, son travail sans être certain d’arriver à sa maison. Ce vagabond qui ne sait plus chez qui passer la nuit, c’est lui. C’est lui qu’on menace dans les secrets d’un cabinet officiel, le témoin qui doit ravaler ce qu’il sait, ce citoyen nu et désemparé…Cet homme qui fait le vœu de ne pas mourir égorgé, c’est lui. Ce cadavre sur lequel on recoud une tête décapitée, c’est lui. C’est lui qui ne sait rien faire de ses mains, rien d’autres que ses petits écrits, lui qui espère contre tout, parce que, n’est-ce pas, les roses poussent bien sur les tas de fumier. Lui qui est tous ceux-là et qui est seulement, journaliste. »

Said Mekbel. Le Matin, 1994 (publié le jour de son assassinat)

 

 

Publicités
Cet article, publié dans C'est politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Aux camarades de Charlie, morts pour leurs idées.

  1. fatizo dit :

    Je m’étais mis en retrait cet après-midi . Comme c’était réconfortant et émouvant de voir ces dizaines de milliers de personnes déferler le long du canal St-Martin en direction de Republique.
    Bonne soirée Lacaufeu

  2. cestnabum dit :

    Lacafeu

    La liste n’est hélas pas close

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s