Quand je vois le dessin, je sors mon révolver.

« Wenn ich Kultur höre … entsichere ich meinen Browning !. » « Quand j’entends parler de culture… je relâche la sécurité de mon Browning ! »

Cette phrase de Hanns Johst*  souvent prêtée à tort à Herman Goering est issue de la pièce pro-nazie Schlageter écrite en 1933. Les Gott mit Uns (« Dieu avec nous »)  d’aujourd’hui, qu’ils soient orientaux ou non, n’autorisent pas la critique contre la religion, même quand ils ne la connaissent pas. Elle gangrène leur esprit depuis les grottes  . Cette critique,  ils l’ont menée avec courage, les Charb, les Wolinski, les Tignous, les Cabu – martyrs de Charlie Hebdo tombés aujourd’hui sous les balles fascistes des radicaux  religieux. Je repense à toutes les charges subies par les soi-disant blasphémateurs. Mais aussi à tous les bienpensants qui trouvèrent scandaleux les atteintes à la pudeur et qui demandent l’interdiction de toute critique de leur foi en mettant en avant la décadence de la nation. En septembre dernier, je me suis retrouvé près de Wolinski sans penser qu’il allait partir. Pour moi, cet homme de 80 ans que j’avais toujours lu depuis Reiser était aussi éternel que la liberté de faire un dessin. Et je ne lui ai rien dit, il faisait partie de mon décor républicain et démocratique … J’écoutais parfois les chroniques de Bernard Maris, l’«Oncle Bernard» de Charlie, le matin dans ma voiture…elles n’auront plus lieu. Encore un mot pour finir, vous avez le droit de croire et de aussi ne pas croire, mais alors pas du tout, et de le dire bien haut.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hanns_Johst

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., Questions de société ?, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Quand je vois le dessin, je sors mon révolver.

  1. Ping : Au-delà du silence | Le blog Autrement vu

  2. cestnabum dit :

    Lacafeux

    Aujourd’hui pour moi c’est jour de silence et de deuil. Demain je répondrai. Puis-je mettre votre billet à la suite du mien ?

  3. Belhocine dit :

    Nous sommes tous des Charlie et devons nous montrer conscients et dignes de notre fragile liberté de penser…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s