A la recherche du temps des mots.

La lumière passe toujours entre les gouttes… Gavage d’images qui sautillent dans la rétine. Un volet mal fermé claque la tête à la mesure de l’amour des autres. Chacun cherche  à passer des mots sur les réseaux du proche au lointain. Les citations en pagaille promènent leurs sandales sur les murs en quête de profil. Rampe des sentiments qui toilette désormais le papier glacé. De beaux visages lisses et branchés décorent les chambres pendant que les cuisines étalent leurs vies pour des « like » affectueux …Au loin la plage oubliée observe la dépouille d’un cargo d’aliments ivres. La mer implore l’espace objet et la montagne supplie le souvenir d’une climatisation. Pourquoi les poissons sifflotent-ils des airs d’opéra dans les fours ? Dire qu’on aime par tous les moyens. Clips de chats insolites dansant une sarabande. Chaleur courtoise, odeur suave au menu. S’agirait-il à l’origine d’un manque de soins ? L’absence de la caresse, celle de la peau délice. Le sentiment domestique la mousse du cœur… Combien de larmes charrient les suites d’hôtels désertés ? Les paysages voyagent à leur tour, puisque les mots manquent, les vrais, les siens, ceux qu’on ne parvient pas à dire par pudeur ou par peur. Pourtant, quand la lumière passe, on peut dire qu’elle ruisselle à l’infini.

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s