L’année du présent ailleurs.

Prendre une année et la mettre délicatement dans une boîte…La loterie du temps promet son tirage sur une nappe de travers. Exposition secouée de tickets jamais sortis. Les verres oublient les chansons et tremblent par peur de la casse. Une assiette desservie dort déjà dans l’évier. Elle ramasse encore un peu son cœur à la table du manque.  Quel flottement sensé le vent offre-t-il ? L’effraction des poussières suspend  la raison et les mains ne se touchent plus. Ce vaccin de réveillon fuirait  paraît il  la soupe à l’oignon. Etirer la nuit comme un élastique par souci d’éternité. Une joie cotillonneuse déguisée en larme euphorique… Parenthèse de l’entre-deux relayée par les réseaux dès minuit. Meilleurs vœux machine ! T’embrasser à pleine bouche, les yeux dans les yeux pour une plongée vertigineuse dans les cils de tes circuits. Combien de paillettes soufflent les visages sitôt déformés par l’aspirateur tactile. Les moues identiques miment l’espace d’un cirque gigantesque. Qui se ressemble s’exhibe, voilà le nouveau slogan …la carte des clones flambe désormais au menu d’une table planétaire. Les convives sont bien plus nombreux qu’on imagine. Au mur, l’ombre d’un moment se dessine mais pour quel banquet ? Celui d’un présent ailleurs.

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’année du présent ailleurs.

  1. Ping : L’année du présent ailleurs | The Paris Post

  2. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Toujours aussi précieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s