Pourtant que la montagne est morte.

En un écho lointain résonne encore la voix de mon père qui n’est plus… il m’appelait de Tala guilef * en Algérie dans la montagne kabyle pour me décrire la beauté du Djurdjura. Je le savais alors dans un hôtel pour se reposer une semaine. Retour aux sources de son enfance  et le vent nous soufflait des mots dans l’écouteur. Il regardait Lala Khadidja, le plus haut sommet de cette partie de massif  tellien… Il me décrivait  les beaux cèdres de l’Atlas  comme  ceux de Tikjda. Les pitons piquent fièrement vers le ciel.  Le macaque et les aigles s’y côtoient parfois … La genette s’éveille derrière un rocher… Au réveil du printemps,  la neige dort encore parfois sur les flancs…Pendant les vacances nous allions avec la famille, nous prenions la route des crêtes et rêvions aux nuages.. L’amour des nôtres pour cette montagne est un symbole des lignes de vies et de notre histoire …Nous aimons la faire connaître et la partager. Toujours les invités étrangers repartent transformés par la beauté des lieux… Hier l’automne est venu sans prévenir. Une tête a roulé  jusque dans la vallée de nos cœurs. Celle d’un invité détaché de son corps, il se nommait Hervé* et aimait la montagne, la même. Il était guide. Le gouffre de la folie des hommes l’a absorbé. Des traces de larmes coulent sur les chênes et les oliviers… En un écho lointain résonne toujours  la voix  de mon père et je pleure.

 

*La fontaine du sanglier en kabyle

*Hervé Gourdel : guide de montagne décapité le 24 septembre 2014 dans le Djurdjura

Publicités
Cet article, publié dans Et si la vie..., Questions de société ?, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Pourtant que la montagne est morte.

  1. Ping : Pour que la montagne ne se meurt. | Le blog Autrement vu

  2. fatizo dit :

    Un texte très émouvant qu’on aurait aimer ne jamais lire.
    Merci lacaufeu.

  3. Tu es le mieux placé (de par tes origines des deux rives de la Méditerrannée) pour mettre les vrais mots sur notre douleur à l’unisson . Ici ,le choc est terrible. Personne n’arrive à admettre cette réalité amère née des entrailles d’une Algérie plurielle et combien hospitalière.

    • lacaufeu dit :

      Safia,

      Merci pour tes mots touchants qui viennent de là-bas entre la montagne et la mer. Ils volent, et nagent plus vite encore que l’aigle par delà les frontières….

      Bien chaleureusement à vous tous.

  4. Jessica dit :

    J’attendais ce texte, comme une mélodie sur laquelle les larmes enfin peuvent couler. Pour expliquer cette brûlure constante, ce pincement dans mon coeur…
    Je pense à la douleur qu’il aurait ressentie, voir sa terre des hommes libres ainsi souillée!
    Les montagnes du Djurjura veillent désormais de leur éternité sur la mémoire de cet homme et son âme, je l’espère, les parcoure…

    • lacaufeu dit :

      Jessica,

      Merci pour ton émouvant commentaire.
      Un dicton kabyle pour toi:
      Lehzen n tassaft
      La tristesse du chêne est sans fleurs

  5. Ton père en aurait été malade de voir cet événement, il a échappé à cette horreur pas nous, qu’elle façon horrible de tuer.
    Bonne fin de semaine.

  6. Petite marrante dit :

    Oui la beauté est rouge de sang, oui pleurons tous avec toi et je pense à ton père et à tous ces kabyles si généreux, si accueillants. Quelle souffrance pour eux et pour tous les algériens pacifistes nourris par la beauté de leur terre. Stop !
    Plein de bises Lacaufeu.

  7. cestnabum dit :

    Lacafeu

    Voilà mamnière fort digne d’évoquer celui qui est tombée de la barabarie des hommes dans un décor somptueux ! Étrange paradoxe

  8. Audon yolande dit :

    Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s