Au secours !

C’est notre langue qui se noie …

Surveillant1.jpg

Sur la plage surveillée de Mimizan dans les Landes, les maîtres nageurs secouristes s’affairent plus que partout ailleurs. La baignade est dangereuse, la mer souvent forte, les courants piégeux et le drapeau jaune flotte la plupart du temps. Je ne peux que louer le professionnalisme et le sérieux de ces jeunes gens qui scrutent sans cesse l’Océan, n’arrêtent pas un seul instant de recadrer les imprudents et de donner conseils et recommandations.

Véhicule1.jpg

Mais un petit détail attire mon attention, un rien, une broutille pour tous ces braves gens allongés benoîtement sur le sable. Nos amis les CRS sauveteurs sont, cette année, équipés d’une planche de secours, une sorte de long surf afin de venir en aide à l’imprudent emporté par une baïne. Mais sur cet objet, sans doute financé par la municipalité, le conseil général ou régional, une inscription en grosses lettres, pour signifier à tous son usage : « rescue ! »

Drapeau 1.jpg

J’enrage ! Ainsi, « secours » eût été déplacé dans ce lieu réservé aux touristes ! C’est une preuve de plus de la désertion de nos institutions dans la défense de notre patrimoine commun : notre langue. On me rétorquera que c’est ainsi que chacun peut comprendre le message et que les étrangers, nombreux sur la côte landaise, seront plus aptes à en comprendre la signification.

Véhicule2.jpg

Balivernes que tout cela ! Il faut, partout, céder à ce que l’on pense être une mode et qui, en fait, est un envahissement en règle, sournois et méthodique, d’une langue hégémonique au service d’une idéologie désastreuse. Il suffit de regarder sur cette même plage : le loueur d’engins de loisirs n’affiche aucun terme en français. Pour qu’une activité soit « tendance », il lui faut une désignation anglo-saxonne. C’est une réalité indéniable.

Surveillant2.jpg

Pire, les pêcheurs pratiquent, eux aussi, des activités qui ont recours à cette langue invasive. Il n’y a plus aucun secteur qui échappe à cette invasion mortelle. Je vous fais grâce des médias qui se vautrent dans le jargon et les américanismes de bon aloi. C’est systématique, c’est un armistice sans conditions que la France, une fois de plus, a signé avec l’ennemi.

Rescue1.jpg

Je lutte pour maintenir à flot les termes de notre belle langue qu’on galvaude, qu’on renie, qu’on repousse avec dédain au profit de termes plus sonnants et moins riches. L’anglais fait son trou et dévaste notre lexique. Nous sommes une nation en voie de colonisation linguistique avec l’assentiment des élites, les premières à collaborer à ce séisme cataclysmique.

Drapeau3.jpg

J’en veux pour preuve nos amis photographes qui ne vont plus sur la plage pour admirer un coucher de soleil mais se gargarisent du mot « sunset » qui me hérisse le poil. Pourquoi tant de renoncements ? Quelle est donc la faute primordiale qu’a commise le français pour être ainsi banni par ses propres locuteurs ?

Secours.jpg

Sa richesse sans doute décourage ces gens qui se ruent dans la facilité et ce créole saxon de bas étage. Je découvre chaque jour davantage le recul du vocabulaire chez mes concitoyens, bien préparés au grand sot (pardon saut) linguistique par des émissions toujours plus abêtissantes et à la langue d’une affligeante simplicité. Il faut que le grand marché transatlantique passe et l’idiome de l’oncle Sam a été envoyé en éclaireur pour vider les cerveaux.

Véhicule3.jpg

Continuez donc à user de l’anglicisme, vous êtes si intelligents, si modernes, tellement à la pointe de la nouveauté ! Nos cousins québécois doivent s’amuser de notre naufrage, eux qui ont toujours lutté, becs et ongles, pour conserver la langue de leurs ancêtres. Ils écrivent « arrêt » sur leurs panneaux hexagonaux quand en France, le « stop » est plus parlant aux moutons que nous sommes …

_IGP9665.jpg

Alors, en cas de péril, nos amis les sauveteurs de Mimizan iront à la rescousse d’un nageur en perdition, ignorant tout du sens de ce joli mot bien trop obsolète pour qu’ils en connaissent le sens. Sur le « long board », en lettres bien visibles, ils s’affichent comme des hommes modernes. Au secours, c’est notre langue qui coule et vous lui tournez le dos !

Secourablement vôtre.

Drapeau2.jpg

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans Agissons l'internet, C'est politique, Plumes de vies..., Quelques lettres, Questions de société ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Au secours !

  1. Je ne suis pas la seule que ça énerve, ça me rassure.
    C’est pareil avec des titres de livres français, des émissions de télé nulles en plus, qui peut regarder « secret story »?), il faut remplacer notre belle langue par l’anglais, la notre ne doit plus suffir.
    Bonne semaine.

    • cestnabum dit :

      Claudie

      La notre ne permet pas d’accéder à cette élite de la finance et de l’industrie, des médias et de pla politique qui ne recule devant aucune bassesse pour se corrompre pour une idéologie du fric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s