L’œuvre d’une vie

La vie après.

Il y a 4 ans déjà … (3)

25940706

Georges revient de l’enfer, il a 19 ans et doit se construire un avenir malgré ce passé terrible. Un compagnon de misère, rescapé tout comme lui, le prend dans son garage. L’homme est mécanicien d’aviation et va lui en enseigner tous les secrets durant deux années de reconstruction.

Mais un neveu de son ami veut la place. Georges enrichit alors sa formation d’autodidacte en découvrant, cette fois, l’art des soudures complexes. Il travaille pour la centrale de Chastan. C’est ainsi qu’il a remplacé ces années d’école qu’il n’a pas connues …

À 23 ans, il reprend la carrière paternelle d’où est extrait ce joli calcaire aux belles teintes marbrées. Il la développe d’une manière nouvelle : inventant, pour travailler la pierre, des machines qu’il conçoit,dessine et construit entièrement.

Quand il épouse Josette, il lui offre amour et nouvelle famille mais aussi une position sociale qui ne cesse de s’améliorer. La prospérité de l’après-guerre le pousse vers de belles ambitions. Mais le destin, une fois encore, va le rattraper.

Il s’est associé à un notable de Figeac. Président du club de Rugby, membre du Rotary- club, politique requin. Un vrai bandit, me souffle Josette ! L’homme va profiter d’un accident de chantier qui laisse Georges entre la vie et la mort, éventré par un camion, puis dépouillé par son requin d’associé !

Il faut encore tout reconstruire mais aussi supporter la honte des accusations malpropres. L’homme n’était pas que félon, il trempait également dans de bien vilains ballets roses. De cela, Josette garde au cœur une blessure ouverte : une descente de la police judiciaire en sa maison !

Les loups s’en sortent toujours et ce sont les humbles qui doivent repartir de zéro. Georges et Josette se remettent à l’ouvrage. La carrière étant de nouveau exploitée, Georges fabrique des cheminées avec ses belles machines et va être élu au conseil municipal de Lissac et Mouret, prenant ainsi la suite de son père.

Le couple goûte le bonheur d’avoir un garçon et une fille. Une vie ordinaire, le passé effacé. Pas tout à fait pourtant, il a donné à Georges cette conviction forte qu’il doit agir pour que cela ne se reproduise pas.

De 1983 à 2001, le voici maire attentif, disponible et efficace de sa petite commune. Josette le voit souvent partir mais elle sait que c’est pour la bonne cause. La plus grande fierté de Monsieur Le Maire, c’est d’avoir sauvé son école, la prunelle de ses yeux.

Comme tous ceux qui en furent trop vite privés, Georges a tout fait pour maintenir l’enseignement en son village. Il organise une garderie du matin d’abord, du soir ensuite ; il monte un réseau de ramassage des enfants, il impose une cantinière qui préparera des repas bons comme à la maison.

L’école est sauvée ; il s’attache à améliorer sa ville. Il rénove la place centrale et souhaite la baptiser. Dans ce monde de brutes, il en est toujours pour oser l’impensable ou tout simplement pour ne jamais rien comprendre.

Lors des délibérations, un bien triste personnage propose « Place du Maréchal Pétain ! » La grandeur passée ne doit jamais faire oublier la déchéance et la trahison. Cette proposition infâme est un affront pour Georges ; il prendra seul la décision.

Pour montrer à tous qu’il ne sera jamais de ceux qui acceptent l’impensable, qui se prosternent devant les puissants du moment, son village aura sa «Place Jean Moulin ».

Rebellement vôtre

201405121209-full

Publicités

A propos cestnabum

Bonimenteur de Loire
Cet article a été publié dans C'est politique, Et si la vie..., L'histoire en questions, Plumes de vies..., Questions de société ?, Traques d'arts, Un peu de rêverie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’œuvre d’une vie

  1. fatizo dit :

    Vraiment un très beau parcours . Chapeau Georges.
    Ses amis ont bien de la chance ..
    Bonne soirée CNabum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s