Mon conte ….

Je me permets de publier ce texte qui n’est pas de moi, mais un commentaire de CCCP sur le dernier billet de C’est Nabum.

Mon conte ….

En 1978, ébahis, 17 millions de personnes regardaient une petite marionnette voler dans l’espace.
Sigmund Jähn, premier cosmonaute Est – Allemand emportait avec lui dans le cosmos; la star incontestée de la RDA: le Marchand de sable (personnage animé de la télé Est-Allemande), pour une promenade d’une semaine qui enchanta des milliers d’enfants.

En fermant les yeux, je le revois à bord de la station Soviétique Saliout 6, sur les genoux de Sigmund et en attendant un peu, toujours les yeux clos, je revois le Marchand de sable et son amie Misha (mascotte des J.O de Moscou ) voler si haut en apesanteur que tous mes souvenirs d’enfance me reviennent.

Casimir me déposant un gentil baisé dans mon école maternelle, l’apprentissage de la fabrication des bonbons…

Tant de souvenirs, pour chacun d’entre nous, qui rêvions de nos héros: qu’il soit le premier dans l’espace ou ait marché sur la lune, Cow-boy ou Indien, les yeux clos ils étaient toujours là.

En grandissant, nos paupières se sont ouvertes, nos héros sont toujours là, nos rêves s’étiolent.

Peu importe, que nous ayons rêvé d’être cosmonautes, spationautes, ou astronautes, nos envies d’espace appartiennent à d’autres. A d’autres enfants, sous d’autre latitudes.

C’est un autre jouet, un autre symbole qui ravira bientôt le cœur d’autres enfants lorsque le prochain marcheur sur la lune sera un taïkonaute.

Nos rêves d’espace, de lune, d’étoile, d’autres formes de vies se sont tus.
Les cow-boys ont vaincu les indiens dont l’un des survivants dans son infinie sagesse ancestrale rappel que « Si la lune est si loin de nous c’est sans doute pour de bonnes raisons. » Comprendra qui voudra !

Les cow-boys et les autres, n’ont pas cessé eux de courir l’espace entre autre chose.

La « sagesse » des indiens est restée incomprise, la planète bleue n’intéresse plus personne à part les indiens, les autres ont les yeux rivés sur mars, vers l’infini et au delà.
On cherche et découvre des exoplanètes pour une autre vie, qui ne sera pas de forme inconnue, mais bel et bien pour la nôtre.
Notre terre nous est désormais indifférente, sans pour autant en avoir fait le tour.
95% de nos océans restent à découvrir pour peut-être autant de formes de vie cachées dans ses abîmes et vierge encore du regard de l’Homme. Des morceaux de terre seraient peut-être dans le même cas, mais cela importe si peu.

L’essentiel de cette terre est qu’elle donne tout ce qu’elle offre, ses arbres arrachés par milliers chaque année, son eau pour laquelle on se bat afin de se l’approprier, ses terres rares, si utiles pour « communiquer ».
Sa faune et sa flore se raréfient, pour nous nourrir, nous habiller, construire, rouler, guérir et batifoler.

Le reste de ses territoires, non exploitables ou exploités, sert à entasser tout nos déchets. Tant pis pour la terre si elle ne sait pas les digérer, tant pis pour la mer si elle ne sait pas se dépolluer, tant pis pour l’air s’il ne sait pas s’acclimater.

Il reste encore des endroits a emplir et exploiter, l’espace se comble et les planètes offrent des débouchés.
L’homme y trouvera de l’eau et des bassins miniers, pour se refaire une santé sur une exoplanète et encore tout dégueulasser!

Les yeux clos je revois Misha et le Marchand de sable, voguant dans le cosmos entouré de déchets, ils me disent  » Regardez ce que vous avez fait! ».

 

Publicités

A propos jean-michel plouchard

Photographe, infohraphiste, réalisateur, et nanar blogueur à ses heures. Et notoirement adepte du Plouc'art, que je suis loin d'avoir inventé.
Cet article a été publié dans Et si la vie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mon conte ….

  1. Petite marrante dit :

    Ce joli texte était hébergé chez ce joli conteur de Cestnabum. Il mérite bien sa place entière.
    Merci CCCP et n’oublions pas le Marchand de sable….
    Bonne journée

  2. C’est un plaisir de lire ce texte qui parfois serait passé inapercu dans les commentaires.
    Pauvre terre qui n’a pour se défendre que les déréglements climatiques que nous avons provoqués. Elle se venge et elle se vengera encore et encore.

  3. CCCP dit :

    Bonjour,

    heu, je ne sais que dire, hormis merci!

    je suis très touché!

    Il est bien mieux ici que sous le conte de Campagne de Cestnabum qui a lui bcp plus de talent que moi!

    Vous m’honorez pour la seconde fois et vous remercie.

    Ps, hélas je n’ai pu mettre la photo de cette petite marionnette Est – Allemande à regret!

    Merci encore, Bonne journée!

    CCCP

  4. fatizo dit :

    Ce très beau texte mérite effectivement d’être mis en valeur .
    Bonne journée Jean-Michel

  5. cestnabum dit :

    Jean-Michel

    Vous avez bien fait !

    J’ai moi aussi repris ce magnifique commentaire sur une petite page personnelle
    C’est un beau cadeau de CCCP

    Marchand de sable et de bonheur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s