Le Concerto d’Aranjuez de Joaquín Rodrigo (1939).

images

Joaquín Rodrigo est né le 22 novembre 1901 à Sagunto (Valencia). Il était le plus jeune d’une famille de dix enfants et devint aveugle à l’age de trois  ans  suite à une épidémie de diphtérie.

Après avoir débuté ses études musicales en Espagne et composé sa première oeuvre, « Juglares » (1923), il s’exile à Paris où il suit les cours de Paul Dukas entre 1927 et 1931.

Pendant la guerre civile espagnole, il réside en France, en Allemagne, en Suisse et en Autriche, tout en continuant à composer.

En 1939, après la guerre civile, il rentre à Madrid et compose l’oeuvre majeure de sa vie, le Concerto d’Aranjuez, la première œuvre de concert composée spécifiquement pour guitare et orchestre symphonique.

(NarcicoYepes- second mouvement)

Créé à Barcelone le 9 novembre 1940 avec le guitariste espagnol Regino Sainz, cette oeuvre assure aussitôt sa notoriété internationale.  Ils composera d’autres concertos dans le même esprit mais aucun ne parviendra à obtenir le même succès  .

Ses autres œuvres comprennent des ballets, musiques de films, des opérettes, des pièces vocales etc….

Joaquin Rodrigo mourut le 6 Juillet 1999, à Madrid, en Espagne, et a été enterré à côté de sa femme Victoria dans le cimetière à Aranjuez

(Paco de Lucia -Second mouvement à partir de 5mn 50, troisième mouvement à partir de 17mn).

Voici comment le célèbre guitariste Narciso Yepes présentait cette oeuvre:

Le Concerto d’Aranjuez est le premier concerto pour guitare et orchestre écrit par un compositeur contemporain. Joaquin Rodrigo lui a donné le nom de la ville d’Aranjuez, parce que la petite ville verdoyante au bord du Tage, avec ses Palais et ses jardins tracés à la française, est caractéristique du XVIIIème siècle espagnol. Le Concerto d’Aranjuez est un jeu de lumières et de sentiments.

Le premier mouvement est la pointe du jour en Castille. En quelques instants, la terre est recouverte de lumière. Tout est frais, tout est jeune, avec cette pointe de piquant qui fait la musique de Rodrigo.

Le deuxième mouvement, le plus célèbre, est l’après-midi sans hâte, qui se prête aux confidences. La lumière est plus douce, le temps ne compte pas : ce sont des moments de paix qui tiennent de l’éternel.

Le troisième mouvement est le soleil de midi, quand la lumière est cinglante et que les ombres n’existent pas. Rodrigo fait une pirouette pour ne pas s’attacher au dramatisme du second mouvement.

Quant à Joaquim Rodrigo, il disait ceci: « Je n’aurais jamais imaginé que ce concerto puisse susciter autant d’enthousiasme auprès de publics, de peuples, de coutumes, voire de goûts si différents ». Joaquin Rodrigo

Il existe également de nombreuses versions jazz du Concerto d’Aranjuez .

 On le retrouve également au cinéma, comme ici dans « Les virtuoses » (1997) .

Et en chanson bien sur.

 

Publicités
Cet article, publié dans Un peu de rêverie..., est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le Concerto d’Aranjuez de Joaquín Rodrigo (1939).

  1. jean-michel plouchardplouchard dit :

    Superbe Fatizo, et pourtant on l’a tant entendu que c’est un peu comme le Boléro de Ravel (quee Ravel n’aimait pas lui aussi d’ailleurs). La version de Paco de Lucia est magnifique, quant à La Fanfare, c’est un de mes films préférés.
    Bonne soirée à toi

    • fatizo dit :

      Je vois que la version de Paco de Lucia fait l’unanimité, et c’est amplement mérité.
      Pour ce qui est du Boléro, je suis comme son auteur, je n’aime pas trop .
      Bonne soirée JMP

  2. Petite marrante dit :

    Narcico Yepes puis Paco de Lucia quelle affiche !!! Merci fatizo de nous offrir ce moment de grace avec cette œuvre aussi intemporelle que magnifique.
    Bises et belle soirée.

  3. lacaufeu dit :

    Merci Fatizo

    Cette oeuvre unique m’émeut à chaque fois, belle et touchante.à la fois.
    Un plaisir de revoir l’interprétation de Paco de Lucia à la guitare qui nous manque déjà.

    Bonne soirée.

    • fatizo dit :

      De l’émotion comme on aimerait en ressentir plus souvent, une souffle de mélancolie .
      Surement l’une des plus belles oeuvres du XXème siécle.
      Bonne journée Lacaufeu.

  4. cestnabum dit :

    Fatizo

    Que c’est beau !

    • fatizo dit :

      Je suis toujours au bord des larmes lorsque j’entends ce morceau.
      La musique possède un pouvoir irremplaçable.
      Bonne journée CNabum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s