Une girafe dans le sac…

lgjmp72

Comme il est bon d’en apprendre un peu plus chaque chaque jour, ainsi que le dit ma chatte, j’ai appris hier soir qu’il existait une constellation de la girafe.

Certes, vous me direz que le soir n’est pas le jour, mais ne chipotons pas, autrement je vous réponds qu’il faut être stupidement humain pour transformer une girafe en constellation. Une grande ou une petite ourse, à la rigueur, vous pouvez les changer en amas d’étoiles, mais une girafe, non ! C’est aussi ridicule que si je demandais à ma chatte de devenir constellation – et pour anticiper sa réponse de filosofe sur pattes, je précise que je n’ai pas dit consternation, ni consolation, qui d’ailleurs est parfois un lot, ce qui n’est pas le cas d’une constellation.

Bref ! La constellation de la girafe – qui ressemble à tout un tas de trucs que chacun peut se plaire à imaginer à son gré ou à son humeur, mais j’insiste, pas à une girafe – est située entre l’étoile polaire et la constellation du cocher – et si vous me dites qu’il faut être bipèdement idiot pour nommer un cocher « constellation », je vous l’accorde, avec cette réserve toutefois qu’un bipède – dont tout le monde a oublié le nom, et c’est tant mieux – a nommé son automobile (ou son aéroplane, je ne sais plus) « constellation » – ce qui n’a strictement aucun rapport avec notre histoire, à moins qu’une automobile (ou un avion) puisse se conduire avec un chauffeur, qui n’est que le nom moderne du cocher, celui qui vous conduira d’un clocher vers un autre.

Mais j’ai perdu le fil… Ah oui ! En fait, je me fiche totalement de la constellation de la girafe, de celle du cocher, et même de toutes les autres ; mais comme depuis que le bipède est descendu de son arbre – en se demandant pourquoi il faisait une chose aussi crétine – lorsque l’arbre, mécontent, lui a balancé une pomme sur la tronche, il (le bipède, pas l’arbre, je précise pour ma chatte) s’est aussi demandé, « Mince alors, c’est pour bientôt la fin du monde ? »

De fait, il n’a toujours pas trouvé de réponse à cette question fondamentale. Et d’ailleurs, la fin du monde n’est pas encore pour aujourd’hui, puisque l’on vient d’apprendre qu’un astéroïde prénommé par son illustre inventeur 2014DX110 – ce qui pourrait être le nom d’une voiture, d’un aéroplane, ou d’une constellation – venait de s’approcher de notre jolie planète à quelques 124 millions de kilomètres. 

Mais ouf ! Sans même la toucher ! Ce qui est tout à fait normal, parce qu’une bagnole qui roule pendant 124 millions de kilomètres, il va falloir encore du temps pour l’inventer. Et pour les avions, ne me demandez pas, j’en sais rien.

Par contre, on ne nous dit pas ce que l’astéroïde en question va faire à la constellation de la girafe, et c’est tant mieux parce que l’on s’en fiche…

Dis, t’aurais pas besoin de vacances ? Qu’elle demande ma chatte.

72jmp mars2014_4149

Ceci n’est pas une constellation !

Publicités

A propos jean-michel plouchard

Photographe, infohraphiste, réalisateur, et nanar blogueur à ses heures. Et notoirement adepte du Plouc'art, que je suis loin d'avoir inventé.
Cet article a été publié dans Un peu de rêverie.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une girafe dans le sac…

  1. cestnabum dit :

    Jean Michel

    La girafe m’a soufflé à l’oreille qu’elle aurait préféré se trouver à côté du clocher …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s